Dépôt numérique
RECHERCHER

Biotests conventionnels et évaluation des dangers: optimisation de l'outil bio-analytique.

Guay, Isabelle (1988). Biotests conventionnels et évaluation des dangers: optimisation de l'outil bio-analytique. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en sciences de l'eau, 167 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (42MB) | Prévisualisation

Résumé

Dans le cadre d'une évaluation des effets environnementaux d'effluents industriels, certaines informations relatives aux différentes propriétés du rejet sont nécessaires afin de préciser la signification environnementale des variables de toxicité. Des informations comme la persistance de la toxicité, la capacité assimilatrice du plan d'eau récepteur ou la tolérance du biotope ne sont pas présentement accessibles au gestionnaire. Nous proposons une procédure de dépistage de dangers qui, utilisant des biotests conventionnels supportés par des analyses chimiques, permet d'apporter une dimension environnementale à la signification des mesures de toxicité. Une série de procédures est sélectionnée de façon à obtenir trois niveaux d'informations complémentaires se référant à la toxicité d'effluents. Ces informations portent sur le comportement de l'effluent (procédures de dégradation, fractionnement), l'influence de milieu récepteur (procédure utilisant l'eau du milieu récepteur comme eau de dilution) et le caractère de la réponse biologique (procédures pour évaluer la récupération et l'acclimatation après l'exposition aux polluants). La démarche est appliquée à un effluent de fabrique de pâtes et papiers et à un effluent synthétique représentatif d'une usine de placage. Nos résultats montrent que: (i) le biotest conventionnel est utile pour caractériser la toxicité relative d'un échantillon; il ne faut pas chercher à rattacher une signification environnementale aux résultats d'un biotest seul; (ii) l'intégration de procédures de caractérisation permet cependant d'améliorer la signification environnementale des biotests en réponse à des préoccupations du gestionnaire; (iii) l'ampleur d'une pollution doit être évaluée en regard: avec le milieu récepteur parce que celui-ci agit sur la disponibilité de l'échantillon; avec le comportement de l'échantillon parce que celui-ci peut être modifié et développer des effets insoupçonnés dans l'espace et dans le temps; avec la réaction biologique parce que l'organisme développe inévitablement des mécanismes de compensation face à une agression toxique; (iv) une approche intégrée d'évaluation de la toxicité est essentielle pour une gestion améliorée.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Couture, Pierre
Mots-clés libres: algue; bacterie; bioanalytique; biodégradation; bioessai; biotest; écotoxicité; effluent industriel; fractionnement; hétérotrophe; Microtox; persistance; Selenastrum capricornutum; synthétique
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 16 oct. 2013 20:17
Dernière modification: 20 nov. 2015 14:57
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/1622

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice