Dépôt numérique
RECHERCHER

Contribution à l'étude des modèles de bilan du phosphore dans les grands réservoirs.

Grimard, Yves (1981). Contribution à l'étude des modèles de bilan du phosphore dans les grands réservoirs. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en sciences de l'eau, 186 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (25MB) | Prévisualisation

Résumé

Le phosphore est examiné sous l'angle des modèles de bilan dit "boite noire" (input-output model) pour les lacs et les réservoirs. Une description du cycle du phosphore dans les eaux douces précède une revue de la littérature sur les modèles prédictifs de la concentration du phosphore dans les systèmes lacustres. Par la suite, les hypothèses de travail inhérentes à l'utilisation de ces modèles sont examinées, ainsi que la précision de ce type d'approche versus des méthodes plus complexes (modèles deux boites et modèles écologiques). Cette partie de l'étude guide le choix d'une méthode à adopter pour l'étude des réservoirs. La période subséquente au début de la mise en eau d'un réservoir est ordinairement caractérisée par un accroissement du niveau trophique (trophic upsurge) souvent important. Les travaux d'Ostrofsky (1978a) fournissent un modèle de bilan spécifique à la description de la variation de la concentration du phosphore lors de la mise en eau d'un réservoir. Ce modèle est une modification d'une approche classique (Vollenweider, 1969), à laquelle on ajoute un terme décrivant les apports de phosphore autochtones au réservoir, en provenance des sols et des végétaux submergés dans la cuvette du réservoir. L'une des hypothèses de ce modèle spécifie que le temps de remplissage du réservoir est considéré comme nul. Cette hypothèse s'écartant de la réalité dans le cas de grands réservoirs où la mise en eau peut s'effectuer sur plusieurs années, on propose dans ce mémoire une méthodologie permettant de tenir compte de la vitesse de submersion des surfaces de la cuvette du réservoir. Le modèle ainsi modifié est appliqué aux réservoirs Smallwood (Labrador), LG2 et LG3 (baie James). Les résultats obtenus montrent que le modèle proposé semble pertinent.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Jones, H. Gerald
Mots-clés libres: phosphore; eau douce; réservoir; modèles de bilan; boite noire; modèle prédictif; système lacustre
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 16 oct. 2013 20:26
Dernière modification: 20 nov. 2015 14:43
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/1619

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice