Dépôt numérique
RECHERCHER

L'utilisation d'indices biométriques et métaboliques pour une meilleure compréhension de l'impact de la contamination par les métaux sur la santé des perchaudes (Perca flavescens) sauvages.

Gauthier, Charles (2010). L'utilisation d'indices biométriques et métaboliques pour une meilleure compréhension de l'impact de la contamination par les métaux sur la santé des perchaudes (Perca flavescens) sauvages. Thèse. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Doctorat en sciences de l'eau, 289 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB) | Prévisualisation

Résumé

Cette thèse examine les indicateurs de santé, de stress et de la croissance chez la perchaude. La perchaude a été choisie car elle est tolérante à la contamination par les métaux, grandement répandue en Amérique du Nord et représente bien la contamination locale. Afin de mieux comprendre comment les métaux affectent la perchaude, les facteurs qui peuvent affecter l’indice d’embonpoint de la perchaude en laboratoire et en milieu sauvage ont été examinés. L’indice d’embonpoint est un paramètre qui est très utile pour la détection des impacts toxiques des métaux en milieu sauvage, mais les facteurs qui influencent l’indice d’embonpoint sont peu connus. En examinant les relations entre plusieurs paramètres physiologiques ou enzymatiques et l’indice d’embonpoint, cette thèse fournit une meilleure compréhension des paramètres qui influencent l’indice d’embonpoint. Au cours d’une expérience en laboratoire, des perchaudes ont été exposées à différentes rations alimentaires afin de manipuler leur taux de croissance et de faire varier l’indice d’embonpoint. Cette expérience a démontré que les perchaudes réagissent rapidement à une augmentation de la ration alimentaire en augmentant leur taux de croissance, leurs réserves lipidiques et l’indice d’embonpoint. Afin de suffire à cette croissance rapide, une augmentation des capacités aérobies et anaboliques a été observée. Le poids des cæca pyloriques augmente aussi avec une augmentation de la ration alimentaire et sa réponse est beaucoup plus grande que celle des autres paramètres. Après une période à croissance élevée, l’indice d’embonpoint, les activités enzymatiques et le poids des cæca pyloriques des perchaudes recevant une ration de maintien ne diminuent pas. Le maintien des activités enzymatiques élevées se fait aux dépens des réserves lipidiques des perchaudes. Cette expérience de laboratoire démontre comment la perchaude réagit à des changements de régime alimentaire et a servi de cadre de référence pour les études de terrain. Des perchaudes sauvages ont aussi été récoltées pendant trois années consécutives dans la région de Rouyn-Noranda et deux ans dans la région de Sudbury, ces régions étant contaminées par les métaux. Un premier constat était que les perchaudes sauvages, même celles des lacs de référence, étaient soumises à des restrictions d’énergie importantes. Les faibles valeurs pour l’indice d’embonpoint et l’indice lipidique ainsi qu’une perte de poids pour les caeca pyloriques entre le printemps et l’été témoignent de cette restriction d’énergie. Un deuxième constat est que les relations entre les enzymes et les paramètres biométriques sont différentes chez les perchaudes sauvages des lacs de référence quand on les compare aux perchaudes maintenues en laboratoire. Des enzymes représentant l’accumulation protéique (LDH et NDPK) semblent de bons prédicteurs de l’indice d’embonpoint (vs les indicateurs aérobies en laboratoire) tandis que ces mêmes indicateurs d’anabolisme protéique étaient les meilleurs prédicteurs de l’indice lipidique. Dans les lacs contaminés, la présence de métaux dans l’environnement semblait avoir un impact sur les enzymes qui étaient prédicteurs des paramètres physiologiques. Des enzymes liés aux voies aérobies étaient aussi de bons prédicteurs de l’indice d’embonpoint chez les perchaudes vivant en milieu contaminé, indiquant que la présence de métaux augmente les dépenses d’énergie. Même si ce n’était pas le but de ces études, le fait d’avoir échantillonné les mêmes lacs pendant plusieurs années et d’avoir fait des échantillonnages durant différentes saisons au cours d'une même année nous a permis d’examiner la variabilité des paramètres biométriques dans le temps. Ces études confirment l’importance des variations saisonnières et démontrent que ces variations sont particulières à chaque lac. L’examen des différences interannuelles a démontré que la variation des paramètres biométriques dans un même lac peut être plus importante que les variations observées le long d’un gradient de contamination. Ces importantes variations sont semblables dans une même année et similaires entres les lacs d’une région et même entre les deux régions d’études. En conclusion, ces recherches fournissent une meilleure compréhension de comment l’indice d’embonpoint des perchaudes réagit en laboratoire et en milieu naturel. Bien plus complexe qu’une simple relation avec la ration alimentaire, l’indice d’embonpoint des perchaudes sauvages est affecté par de nombreux autres facteurs naturels et anthropiques ainsi que par la contamination métallique. Afin de bien interpréter les variations de l’indice d’embonpoint, il faut parfaire notre connaissance de l’influence de ces facteurs sur la condition de la perchaude.

Type de document: Thèse
Directeur de mémoire/thèse: Couture, Patrice
Co-directeurs de mémoire/thèse: Campbell, Peter G.C.
Mots-clés libres: contamination; métaux; santé; régime alimentaire; perchaudes; Perca flavescens
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 07 oct. 2013 19:07
Dernière modification: 18 nov. 2015 20:02
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/1548

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice