Dépôt numérique
RECHERCHER

Influence des algues nivales sur la physico-chimie de la neige lors de la fonte printanière.

Gamache, Steve (1992). Influence des algues nivales sur la physico-chimie de la neige lors de la fonte printanière. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en sciences de l'eau, 144 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (56MB) | Prévisualisation

Résumé

La transcription des symboles et des caractères spéciaux utilisés dans la version originale de ce résumé n’a pas été possible en raison de limitations techniques. La version correcte de ce résumé peut être lue en PDF.

Cette recherche porte sur les interactions existantes entre la physico-chimie de la neige et l'activité microbiologique des algues nivales lors de la fonte printanière. Nous nous sommes intéressés plus particulièrement à comprendre le comportement des composés azotés N03⁻ et NH4⁺ dans la neige colonisée par des algues nivales. Dans une première démarche t un échantillonnage exhaustif de neige contenant des algues fut réalisé en mai 1989 au lac Laflamme. Les algues retrouvées à cette époque de l'année appartenaient au genre Chloromonas. La neige où fut prélevés les échantillons contenant des algues nivales présentait une coloration verdâtre. Les résultats montrent une diminution d'azote dans la neige colonisée par les algues. Cette mobilisation de l'azote sous forme de N03⁻ et NH4⁺ est imputable à la présence d'algues nivales qui les utilisent comme éléments nutritifs. Une diminution de sulfate fut aussi observée dans les échantillons de neige contenant des algues nivales. Dans une seconde démarche t nous avons maintenu une population d'algues nivales provenant de la neige du lac Laflamme en chambre de croissance. Cette population d'algues fut ensuite utilisée pour ensemencer la neige lors d'expériences de laboratoire visant à vérifier la cinétique des composés azotés N03⁻ et NH4⁺ Lors d'une série de fonte dans une colonne de neige contenant uniquement des algues nivales, nous avons observé des pertes de N03⁻, NH4⁺ et S042⁻. Ces pertes sont attribuables aux algues nivales. Dans deux autres colonnes de neige enrichies de matière organique provenarit de la voüte forestière et contenant des algues nivales, des diminutions significatives de N03⁻, NH4⁺, P043⁻, S042⁻ et H⁺ furent enregistrées ainsi que des augmentations significatives dans la concentration de plusieurs cations (Na⁺, Mg2⁺, K⁺, Ca2⁺). La diminution des composés azotés et des phosphates serait imputable d'une part à la présence d'algues nivales et d'autre part aux micro-organismes associés à la matière organique. Quant à l'augmentation des cations, elle serait attribuable au lessivage de la matière organique par l'eau de fonte. Dans une dernière démarche, une tentative visant à faire croître un grand nombre" de cellules algales afin de visualiser une floraison algale s'est avérée un échec. Bien que la présence d'algues nivales survient en fin de fonte printanière où la majorité de la charge de polluants acides est passée, nos résultats indiquent que les modèles hydrogéochimiques de fonte devraient prendre en considération l'impact de ces microorganismes sur la physico-chimie de l'eau de fonte.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Jones, H. Gerald
Informations complémentaires: Résumé avec symboles
Mots-clés libres: algues nivales; neige; fonte printemps; microbiologie; azote; lac Laflamme
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 07 oct. 2013 19:11
Dernière modification: 18 nov. 2015 19:49
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/1540

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice