Dépôt numérique
RECHERCHER

Étude comparative des méthodes d'évaluation de la vulnérabilité des eaux souterraines, face au risque de contamination engendré par l'usage des pesticides.

Fréchette, Réjean (1988). Étude comparative des méthodes d'évaluation de la vulnérabilité des eaux souterraines, face au risque de contamination engendré par l'usage des pesticides. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en sciences de la terre, 152 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (52MB) | Prévisualisation

Résumé

L'utilisation accrue des pesticides au cours des dernières années est une des causes responsables de l'augmentation des problèmes de contamination observés chez les utilisateurs des aquifères au Québec. Dans le but d'offrir au gestionnaire de la ressource eau des moyens de prévention et d'intervention sur le milieu, notre objectif fut de proposer un outil apte à caractériser, de façon simple, la vulnérabilité des aquifères face au risque qu'engendre l'usage des pesticides. La revue de littérature qui soutient ce travail de recherche nous a permis de mettre en évidence les caractéristiques typiques des sites contaminés, ainsi que d'effectuer un relevé exhaustif des méthodes d'évaluation de la vulnérabilité des aquifères. Afin de classer les outils de caractérisation, un test empirique de classification fut élaboré. Il ressortit de cette analyse que les méthodes à indices numériques offraient généralement une meilleure performance que les méthodes cartographiques simples lorsque l'on désirait effectuer une caractérisation conditionnelle au type de polluant. Les grandes différences observées au niveau de la nature même des outils de caractérisation nous permirent de constater qu'aucune forme de standardisation des méthodes ne s'est opérée jusqu'à ce jour. La méthode DRASTIC qui obtenue la meilleure cote de performance fut appliquée à la caractérisation de trois régions du Québec dont deux présentaient une contamination de l’eau souterraine par les pesticides. Pour les deux sites contaminés, la méthode DRASTIC donna respectivement des vulnérabilités tris forte et forte. Le troisième site. situé en milieu non soumis à la contamination fut classé comme faiblement vulnérable.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Villeneuve, Jean-Pierre
Mots-clés libres: eaux souterraines; pesticide; contamination; aquifère; aldicarbe; DRASTIC; zone vadose; Sainte-Catherine; Portneuf; Sainte-Dorothée; Île Jésus; Chelsea; Hull
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 03 oct. 2013 15:43
Dernière modification: 18 nov. 2015 19:07
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/1533

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice