Dépôt numérique
RECHERCHER

Étude de deux gisements de fer et titane dans le complexe anorthositique de Morin, Québec.

Diakité, Oumar (1997). Étude de deux gisements de fer et titane dans le complexe anorthositique de Morin, Québec. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en sciences de la terre, 138 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (7MB) | Prévisualisation

Résumé

La transcription des symboles et des caractères spéciaux utilisés dans la version originale de ce résumé n’a pas été possible en raison de limitations techniques. La version correcte de ce résumé peut être lue en PDF.

Le complexe de Morin est le site de plusieurs dépôts de fer et titane massifs ou disséminés. Les minerais des dépôts sont des oxydes de Fe-Ti enrichis dans les phases résiduelles de la différenciation magmatique du complexe. La texture des roches ainsi que la chimie des minerais suggèrent l'immiscibilité entre le liquide silicaté (produisant les plagioclases) et des liquides mafiques de plus en plus riches en oxydes de Fe, Ti et P (phoscorite et nelsonite) au cours de l'évolution magmatique. Les liquides résiduels responsables des dépôts représentent, selon notre estimation, environ 1% du liquide originel anorthositique. D'après l'oxyde de Fe-Ti cristallisé, les dépôts se répartissent en deux types de gîtes; les gîtes magnétifères représentés par le gisement de Degrosbois et les gîtes titanifères représentés par le gisement d'Ivry. Le minéral du minerai de type Degrosbois est formé d'apatite et de magnétite titanifère correspondant minéralogiquement au terme intermédiaire de la solution solide magnétite-ulvöspinelle (FeFe2O4-Fe2TiO4). Le rapport Ti/Fe est faible, de l'ordre de 1/4. Le minerai, plus ou moins disséminé, semble être mis en place par infiltration du liquide immiscible résiduel (phoscorite) après séparation des roches silicatées. Ces genres de minerais sont particulièrement riches en fluorapatite et invariablement associés aux intrusions de jotunite. La jotunite ; est considérée comme la phase minéralisatrice puisqu'elle constitue le passage obligé de la séquence de fractionnement. Les sulfures sont peu abondants et finement disséminés dans le minerai. Les gîtes de type Ivry représentent un autre liquide immiscible résiduel séparé après la cristallisation partielle du magma de faciès de Degrosbois. Le minerai est formé d'ilménite avec exsolution d'hématite autour des grains. TI définit ainsi un terme intermédiaire de la solution solide ilménite-hématite (FeTiO3-Fe2O3). Le rapport Ti/Fe est assez élevé (de l'ordre 1/2). Ces minerais d'hémo-ilménite se présentent sous forme de dykes injectés par "filter pressing" dans les fractures développées par la montée diapirique de l'anorthosite subsolidus. Les sulfures y sont abondants, alors que le fluorapatite est épuisé par sa participation dans la phase précédente (minerai de magnétite). Le changement de composition du liquide résiduel est à la source des variations du comportement des éléments majeurs et des terres rares dans les deux types de minerai. La mise en place des minerais est suivie par la formation de bordures de réaction entre les oxydes et minéraux préexistants (plagioclases et pyroxènes). Les produits de ces réactions sont biotite, grenat, spinelle, et micrograins de pyroxènes.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Birkett, Tyson
Co-directeurs de mémoire/thèse: Schrijver, Kees
Informations complémentaires: Résumé avec symboles
Mots-clés libres: minerais; roche encaissante; chimie; gisement de fer; gisement titane; iron; pétrographie; minéralogie; géochimie; pétrogenèse; complexe anorthositique de Morin
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 27 août 2013 17:49
Dernière modification: 17 nov. 2015 17:02
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/1487

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice