Dépôt numérique
RECHERCHER

Rôle d'EGR-1 dans la croissance du lymphome

Bouchard, Frédéric (2010). Rôle d'EGR-1 dans la croissance du lymphome Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut National de la Recherche Scientifique, Maîtrise en virologie et immunologie, 95 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

Le lymphome non hodgkinien représente le 5ième type de cancer le plus fréquemment rencontré chez les Canadiens. Le principal obstacle au diagnostic et au traitement du lymphome non hodgkinien est relié à la dissémination des cellules cancéreuses vers les organes périphériques et à la formation de métastases. La métastasie est un processus séquentiel se déroulant en plusieurs étapes où les interactions cellulaires entre les cellules tumorales et stromales jouent un rôle important. Ces interactions influencent la modulation de l'expression de certains gènes pouvant être impliqués dans la migration, la prolifération cellulaire, les interactions cellule-cellule ou cellule-matrice extracellulaire, l'angiogénèse ou encore dans les mécanismes d'évasion permettant d'échapper au système immunitaire. Afin d'identifier les gènes ainsi modulés, notre laboratoire a utilisé une approche génomique pour déterminer des gènes induits lors des contacts lympho-stromaux entre les cellules de lymphome et les cellules endothéliales. Cette approche a permis de démontrer que l'expression du gène Egr-1 (Early growth response-1) est induite dans les cellules endothéliales en contact avec les cellules de lymphome. EGR-1 est un facteur de transcription connu pour contrôler l'expression d'un éventail de gènes. Bien que la modulation de l'expression d'EGR-1 était plus importante lors d'un contact direct, la sécrétion de molécules solubles par les cellules de lymphome pouvait être suffisante pour amener cette modulation. À partir de ces résultats, le but premier de notre étude était de déterminer les signaux responsables de l'induction d'EGR-llors des contacts lympho-stromaux dans la croissance du lymphome de même que les conséquences sur le processus tumoral. Ces travaux ont permis d'établir que le facteur de croissance épidermique (EGF), exprimé de façon constitutive par les cellules de lymphome, représente un des facteurs pour l'induction de l'expression d'EGR-1 lors des contacts intercellulaires. À l'aide d'un modèle murin, nous avons observé que la surexpression d'EGF par les cellules de lymphome inhibe de façon significative la croissance du lymphome thymique. Afin de déterminer le mécanisme impliqué dans cette inhibition, nous avons étudié la relation entre EGF, EGR-1, et MMP-9, ce dernier étant impliqué dans la croissance tumorale, dont le lymphome thymique. Les expériences subséquentes entreprises pour identifier le mécanisme, nous ont en effet permis de démontrer qu'EOR-1 module négativement la croissance du lymphome thymique en contrôlant l'expression de MMP- 9. En résumé, nos résultats mettent en évidence un rôle de gène suppresseur de tumeur pour Egr-1 et ce, via possiblement un contrôle sur l'activité transcriptionnelle du promoteur MMP-9.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: St-Pierre, Yves
Mots-clés libres: non-hodgkin ; mmp-9
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 11 oct. 2013 19:00
Dernière modification: 11 nov. 2015 15:08
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/146

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice