Dépôt numérique
RECHERCHER

Étude de la signature géochimique des environnements secondaires des kimberlites diamantifères de Renard, Baie-James (Québec).

Caron, Yves (2010). Étude de la signature géochimique des environnements secondaires des kimberlites diamantifères de Renard, Baie-James (Québec). Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en sciences de la terre, 104 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (23MB) | Prévisualisation

Résumé

La transcription des symboles et des caractères spéciaux utilisés dans la version originale de ce résumé n’a pas été possible en raison de limitations techniques. La version correcte de ce résumé peut être lue en PDF.

Ce mémoire décrit les résultats d’une étude comparative sur la signature géochimique des environnements secondaires des kimberlites diamantifères de Renard 1, Renard 2, Renard 4, Renard 65, Renard 7, Renard 8 et Renard 10 ainsi que du système de dykes kimberlitiques de Lynx, de la propriété Foxtrot de Ashton Mining of Canada Inc. et SOQUEM Inc., sur le feuillet SNRC 33A/16 (Baie-James, Québec). Les programmes d’échantillonnage d’eau souterraine, de sols et de végétaux ont eu lieu de 2002 à 2004. L’hypothèse testée est que les roches kimberlitiques ont chimiquement laissé leur empreinte dans les substrats glaciaires et végétations qui leurs sont sus-jacents. Les méthodes utilisées pour tester l’hypothèse de travail sont, pour le volet de pédogéochimie: la méthode des ions métalliques mobiles (MMI Process ®), la méthode Enzyme Leach®, l’attaque par eau régale, la digestion multi-acide, la dissolution après fusion au métaborate de lithium et la mesure du pH, sur les horizons B et C selon le cas; et pour le volet de biogéochimie: des extractions par HNO3, eau régale et HNO3-H2O2 sur des tissus d’épinette noire (Picea mariana) et de mousse à caribou (Cladina stellaris) et leurs cendres selon le cas. Les résultats suggèrent que les extractions totales sur l’horizon C et les attaques à l’eau régale sur l’horizon B sont les méthodes les plus efficaces pour discriminer les signatures kimberlitiques.

Abstract

The symbols and special characters used in the original abstract could not be transcribed due to technical problems. Please use the PDF version to read the abstract.

This thesis describes the results of a comparative study of the geochemical signatures of secondary environments of the Lynx kimberlitic dykes system, Renard 1, Renard 2, Renard 4, Renard 65, Renard 7, Renard 8 and Renard 10 kimberlitic occurrences, on the Foxtrot property of Ashton Mining of Canada Inc. and SOQUEM Inc., NTS sheet 33A/16 (James Bay, Quebec). The water, soil and vegetation sampling programs were carried out from fall 2001 to fall 2004. The working hypothesis is that the kimberlitic rocks have chemically imprinted the overlying glacial substratum and associated vegetation. An outline of the pedogeochemical and biogeochemical methods that test the working hypothesis is presented. Metal Mobile Ion (MMI Process®), Enzyme Leach®, aqua regia, multiacide and metaborate fusion extractions were applied to soils. HNO3, aqua regia and HNO3-H2O2 extraction were used on raw and ashed vegetation. Results suggest that among the different methods tested, total extraction on the C horizon and aqua regia extraction on the B horizon and are the most efficient tools to find hidden kimberlite.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Richer-Laflèche, Marc
Co-directeurs de mémoire/thèse: Birkett, Tyson
Informations complémentaires: Résumé avec symboles
Mots-clés libres: géochimie; géologie; biogéochimie; pédogéochimie; kimberlite; diamants; échantillonnage; eau souterraine; sol; végétaux; site Renard; Baie-James
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 18 juin 2013 18:02
Dernière modification: 11 nov. 2015 20:58
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/1448

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice