Dépôt numérique
RECHERCHER

Effets d'un changement de régime nivéoéolien sur une forêt insulaire du réservoir Robert-Bourassa, Québec Nordique.

Boulanger, Philippe (2011). Effets d'un changement de régime nivéoéolien sur une forêt insulaire du réservoir Robert-Bourassa, Québec Nordique. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en sciences de l'eau, 76 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (26MB) | Prévisualisation

Résumé

L'impact de la mise en eau du réservoir Robert-Bourassa en 1979 sur l'écologie riveraine des milieux insulaires a été étudié à l'île aux Neiges. La création d'une vaste étendue d'eau a transformé d'anciens sommets de colline en îles et a modifié la dynamique nivéoéolienne locale. En hiver, le réservoir gelé capte la neige qui est ensuite prise en charge par le vent. Celui-ci profite de larges espaces dégagés pour transporter les cristaux en suspension jusqu'aux pieds des premiers obstacles qu'il rencontre, i.e. les forêts riveraines. Un transect d'échantillonnage a été tracé sur la rive sud-ouest de l'île aux Neiges. Une section transversale a été récoltée à la base de chacune des 415 épinettes ayant une hauteur supérieure à 1 m afin d'en dénombrer les cernes diagnostiques. Les dommages mécaniques ont également été récoltés sur 83 épinettes. Une épinette a été sélectionnée à chaque mètre à partir du début du transect pour en mesurer la croissance radiale. Les résultats ont été comparés à ceux obtenus sur d'autres îles. L'histoire du peuplement forestier de l'île aux Neiges a pu être divisée en trois périodes. Entre 1850 et 1920, la forêt a repeuplé le sommet de colline suite au passage d'un incendie forestier. Sur le flanc sud-ouest, la croissance a été ralentie par un sol peu épais et des dépressions dans le socle rocheux qui empêchaient l'évacuation de l'eau. Entre 1920 et 1980, la croissance des arbres sur l'ensemble de la colline a chuté sous la moyenne régionale. L'entourbement graduel du sommet pourrait en avoir été la cause. Suite à la mise en eau en 1979, une baisse de croissance marquée est survenue chez tous les peuplements insulaires étudiés. À l'île aux Neiges, l'ouverture du paysage suite à la mort de 14,5% des arbres en 30 ans a engendré une détente de croissance à partir de 1982. Les arbres ont enregistré un grand nombre de cernes diagnostiques et plusieurs d'entres eux ont subi des bris ou des ploiements d'organes. Les chionoturbations ont créé plusieurs formes de croissance exprimant un gradient d'exposition nivéoéolienne. Ces phénomènes sont similaires à ceux des îles des grands lacs nordiques.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Bégin, Yves
Mots-clés libres: régime nivéoéolien; forêt insulaire; cernes; épinette; réservoir Robert-Bourassa; île aux Neiges
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 04 juin 2013 19:49
Dernière modification: 11 nov. 2015 18:54
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/1408

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice