Dépôt numérique
RECHERCHER

Rôle des anticorps naturels dans la présentation antigénique lors d'infections virales

Bigras, Maude (2008). Rôle des anticorps naturels dans la présentation antigénique lors d'infections virales Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut National de la Recherche Scientifique, Maîtrise en virologie et immunologie, 142 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB) | Prévisualisation

Résumé

Les infections virales chroniques constituent un problème majeur de santé publique. Dans le cas du virus de l'hépatite C (VHC), on compte 170 millions de porteurs à travers le monde. L'hépatite C chronique peut entraîner de graves conséquences, telles que des cirrhoses ou des hepathocarcinomes. Dix à trente pourcent des individus seront par contre épargnés et élimineront le virus suite à l'infection aiguë. Il est maintenant connu que l'élaboration rapide d'une réponse cellulaire vigoureuse et multispécifique mène à l'élimination du virus. Cependant, les raisons limitant cette réponse ne sont pas encore déterminées. L'hypothèse de notre laboratoire est que les individus qui réussissent à éliminer le virus possèdent un répertoire plus adéquat d'anticorps naturels (AcNat). Ces anticorps, présents sans immunisation, se lieraient au virus dès son entrée dans l'organisme et formeraient ainsi des complexes immuns. Ceci permettrait un drainage plus rapide aux organes lymphoïdes secondaires, une présentation antigénique plus efficace et une meilleure élaboration de 1'immunité adaptative. L'objectif plus spécifique de ce projet était de mieux comprendre 1'interaction des AcNat avec des virus persistants. Afin d'observer la liaison d'AcNat à ce type de virus, le virus de la chorioméningite lymphocytaire (LCMV), ayant pour hôte naturel la souris, a été utilisé. Le virus de la stomatite vésiculaire (VSV) a quant à lui servit de modèle d'infection aiguë, pour comparer la réponse des anticorps naturels face à ces deux extrêmes. Des ELISAs et des tests de capture ont été effectués avec ces deux modèles et des sérums de différentes lignées de souris, présentant des répertoires d'anticorps plus ou moins diversifiés. De plus, des tests de présentation antigénique ont été réalisés pour vérifier si ces anticorps permettaient d'augmenter la réponse des lymphocytes T à LCMV. Lors de ces tests, les cellules présentatrices d'antigènes utilisées étaient des cellules dendritiques. Chez cette population cellulaire, la présence d'un récepteur permettant de lier les IgMs a été vérifiée par PCR quantitatif et par cytométrie en flux. Finalement, des expériences préliminaires ont été effectuées avec des pseudoparticules du VHC (VHCpp) et des sérums provenant d'une cohorte d'utilisateurs de drogues intraveineuses. Les résultats obtenus démontrent que la liaison des anticorps naturels aux virus utilisés est influencée par la diversité du répertoire et la concentration en lgMs. De plus, les cellules dendritiques semblent posséder un récepteur permettant de lier les anticorps naturels. Finalement, les tests de présentation antigénique démontrent clairement le rôle de ces anticorps dans le drainage aux organes lymphoïdes secondaires.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Lamarre, Alain
Mots-clés libres: hepatite ; c ; vhc ; lcmv ; vsv ; chloriomeningite ; lymphocytaire ; virus ; stomatite ; vesiculaire ; elisa ; immunoglobine ; complexe majeur ; histocompatibilite ; immunite ; pcr ; cytometrie
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 27 sept. 2013 14:56
Dernière modification: 08 déc. 2015 14:39
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/138

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice