Dépôt numérique
RECHERCHER

La protéolyse de la molécule L-sélctine (CD62L) dans le développement du pymphome T murin

Aubé, Caroline (2009). La protéolyse de la molécule L-sélctine (CD62L) dans le développement du pymphome T murin Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut National de la Recherche Scientifique, Maîtrise en virologie et immunologie, 118 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB) | Prévisualisation

Résumé

La L-sélectine (CD62L} est une molécule d'adhésion exprimée à la surface de plusieurs types de leucocytes. Cette molécule permet la migration ordonnée des lymphocytes naYfs ainsi que le recrutement leucocytaire. La L-sélectine est rapidement clivée suite à l'activation des lymphocytes. Une fraction soluble de L-sélectine est alors produite. Ce clivage protéolytique est nécessaire pour permettre un recrutement leucocytaire efficace. Les lymphomes, la contrepartie maligne des lymphocytes, expriment également la L-sélectine. Une augmentation de la concentration de L-sélectine soluble est observée dans le sérum de patients atteints de lymphomes. Hors, cette concentration anormalement élevée pourrait jouer un rôle important dans le diagnostic et le pronostic de la maladie. L'origine de cette augmentation des niveaux de L-sélectine soluble demeure toutefois inconnue, bien que des études précédentes supposent que celles-cl puissent provenir des cellules de l'hôte, des cellules du lymphome ou d'une combinaison des deux types cellulaires. Dans le travail qui suit, nous avons déterminé la source de cette augmentation de L-sélectine soluble grâce à l'utilisation d'un modèle murin génétiquement modifié. Plus spécifiquement, les résultats contenus dans ce mémoire démontrent : 1} que les lignées de lymphomes T démontrent une susceptibilité marquée au clivage de la L-sélectine suite à une activation au PMA, 2} qu'il y a effectivement une augmentation de L-sélectine soluble dans le sérum de souris atteintes d'un lymphome et que 3} les molécules de L-sélectine soluble dans le sérum des souris proviennent des cellules du lymphome car a} malgré l'absence de L-sélectine soluble dans le sérum de souris déficientes en L-sélectine, l'injection de cellules de lymphome entraîne la présence de L-sélectine soluble et que b} l'injection de cellules de lymphome déficientes en L-sélectine n'entraîne pas d'augmentation significative de la concentration en L-sélectine soluble. Ces recherches mettent en évidence pour la première fois que les cellules du lymphome sont la source majeure de l'augmentation du niveau de L-sélectine soluble lors du développement de lymphome.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: St-Pierre, Yves
Mots-clés libres: cancer ; adhesion ; cellule
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 11 févr. 2013 16:18
Dernière modification: 30 nov. 2015 19:43
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/125

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice