Dépôt numérique
RECHERCHER

Génération de cellules T régulatrices artificielles

Allard, Véronique (2005). Génération de cellules T régulatrices artificielles Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut National de la Recherche Scientifique, Maîtrise en virologie et immunologie, 97 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

La transcription des symboles et des caractères spéciaux utilisés dans la version originale de ce résumé n’a pas été possible en raison de limitations techniques. La version correcte de ce résumé peut être lue en PDF.

Les différences histologiques entre individus compliquent la transplantation d'organes et favorisent le rejet. La prise de médicaments immunosuppresseurs est donc nécessaire mais cause des effets secondaires néfastes. Le traitement idéal consisterait à mimer le potentiel immunosuppresseur des cellules T régulatrices' pour contrer le rejet chronique des greffes en étant plus localisé et spécifique. Ce projet avait pour but de générer un système d'expression pennettant la sécrétion de cytokines immunosuppressives suite à la reconnaissance des greffons. Des récepteurs T artificiels ont été créés à partir d'un scFv et des unités de signalisation du CD3 Ç et du CD28. Dans le modèle expérimental de rejet d'allogreffe utilisé, l'anticorps 88-24-3 duquel est dérivé le scFv reconnaît spécifiquement les CMH-I de souris donneuses. Suite à la reconnaissance de ces ligands, de 1 'IL-l 0 cellulaire ou virale et du TGF-P seront produits grâce à un vecteur bi-cistronique utilisant le promoteur inductible de l'IL-2. Des essais luciférase ont montré que ce dernier possédait une certaine activité basale suggérant la présence d'un promoteur cryptique dans le vecteur. Pour augmenter l'inductibilité du promoteur de l'IL-2, l'ajout d'un site de polyadénylation devant ce dernier est envisagé en combinaison avec un site de liaison au NFAT trimérisé. Les essais luciférase ont également montré que la co-stimulation via le CD28 augmentait l'activité du promoteur. La •chimère avec CD28 devrait donc maximiser l'inductibilité du promoteur. Finalement, un vecteur avec un gène rapporteur telle la luciférase a été construit afin d'ultérieurement suivre les cellules T régulatrices artificielles in vivo. Comme le rejet par les cellules NK ne peut être exclu, l'expression de CMH-1 non-classiques et de leurs peptides avec un vecteur de la famille SRa pourrait favoriser la survie des cellules modifiées. Tous les outils nécessaires à l'étude ont été générés et certaines expériences in vitro restent à être effectuées afin de valider le potentiel des constructions générées qui seront testées dans des modèles in vivo.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Denis, François
Informations complémentaires: Résumé avec symboles
Mots-clés libres: cellule ; t ; rejet ; greffe
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 26 sept. 2013 13:33
Dernière modification: 08 déc. 2015 14:26
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/120

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice