Dépôt numérique
RECHERCHER

Déshydratation des produits de décontamination des cendres volantes d'incinérateur de déchets municipaux.

Marcotte, Chantal, Blais, Jean-François ORCID: https://orcid.org/0000-0003-3087-4318, Mercier, Guy et Roberge, Guy (1999). Déshydratation des produits de décontamination des cendres volantes d'incinérateur de déchets municipaux. Canadian Journal of Civil Engineering , vol. 26 , nº 6. p. 736-745. DOI: 10.1139/l99-036.

Ce document n'est pas hébergé sur EspaceINRS.

Résumé

La gestion des cendres volantes des incinérateurs de déchets municipaux est de plus en plus coûteuse étant donné la hausse des coûts d’enfouissement. Les chercheurs de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS–Eau) ont développé conjointement avec l’industrie privée un procédé de décontamination des cendres volantes. Suite à ce procédé de décontamination, deux types de boues sont générées, soit les cendres traitées ainsi qu’un résidu de précipitation des métaux. La présente recherche visait à démontrer que ces boues peuvent être déshydratées de manière performante avec des équipements usuels et dans des conditions normales et économiques d’opération. Les recherches menées ont montré que le conditionnement de ces boues s’effectue aisément avec un faible ajout de polymère commercial, soit inférieur ou équivalent à 0,5 kg de polymère par tonne sèche de matériel. D'autre part, deux équipements de déshydratation, soit le filtre-presse et le filtre sous vide ont été comparés. Les résultats ont démontré que ces deux équipements permettent d’obtenir une siccité supérieure à 40% de solides totaux pour les cendres traitées. D'autre part, une teneur en solides totaux de 20% a été obtenue lors de la déshydratation du résidu de précipitation des métaux avec le filtre-presse. La teneur en solides avec le filtre sous vide était nettement moins bonne avec seulement 13% de solides totaux. Une analyse économique a permis de montrer que l’utilisation d’un seul filtre-presse

Abstract

Municipal solid waste combustion fly ash handling costs are increasingly expensive because of the increase of the landfilling cost. A research team from the Institut national de la recherche scientifique (INRS-Eau) developed, in association with the private sector, a fly ash decontamination process. Once treated by this process, two types of sludges are produced. The first type of sludge consists of a decontaminated ash, while the second is a residual metal sludge. This research project aimed to show that these sludges could be dewatered economically with standard filtration devices, under normal operating conditions. This paper demonstrates that sludge conditioning can easily be achieved by adding a small amount of commercial polymers, ≤0.5 kg per ton of dry weight. Two types of commercial dehydration equipment were compared: a filter press and a vacuum filter. For the ash sludge, these two types of equipment produced a filtration cake containing more than 40% in total solids. For the metal sludge, total solids were 20% for the filter press. Vacuum filter efficiency was significantly lower with a total solids of only 13%. An economic analysis showed that the use of a filter press for both sludges was the best choice.

Type de document: Article
Mots-clés libres: cendres volantes; décontamination; déshydratation; filtre-presse; filtre sous vide; conditionnement; métal; fly ash; decontamination; dehydration; filter press; vacuum filter; conditioning; metal
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 03 févr. 2021 21:10
Dernière modification: 18 févr. 2022 19:20
URI: https://espace.inrs.ca/id/eprint/11139

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice