Dépôt numérique
RECHERCHER

Production améliorée des lipases à partir du Rhizopus oryzae NRRL 1526 en utilisant la biomasse lignocellulosique dans un milieu de fermentation liquide.

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Lagrari, Chada (2019). Production améliorée des lipases à partir du Rhizopus oryzae NRRL 1526 en utilisant la biomasse lignocellulosique dans un milieu de fermentation liquide. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en sciences de l'eau, 53 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

Le présent projet porte principalement sur la production améliorée de lipases à l’aide du champignon « Rhizopus oryzae NRRL 1526» par fermentation à l'état liquide. La production des enzymes est très coûteuse en raison du coût élevé de la matière première. Cette étude vise l'utilisation des déchets lignocellulosiques comme alternative utilisée pour la production de lipases. Cinq résidus lignocellulosiques ont été testés (la luzerne, le bois dur, le miscanthus, le panic érigé et les fibres de chanvre). Ces déchets ont été au préalable soumis à un procédé de saccharification permettant la transformation des sucres complexes en sucres plus simples (sucres fermentescibles) et ce, pour une meilleure croissance du champignon impliqué dans le processus de production de lipases. Après identification du substrat le plus approprié, une fermentation a été réalisée en imposant des conditions favorables à la bonne croissance du Rhizopus oryzae (168 h, 30°C, 150 rpm, pH 5.2) pour la production des lipases. Quatre inducteurs ont été testés (Tween 80, huile d’olive, huile de tournesol et glycérol) dans l’optique d’améliorer l’efficacité de la production des lipases. La luzerne a été identifiée comme étant le substrat le plus riche en sucres fermentescibles (19,37 mg/ml). La production maximale de lipases (40 U/g) a été obtenue en utilisant le glycérol comme inducteur. Cependant pour l’optimisation l’activité maximale (110 U/g) a été obtenue en inoculant 15% (v/v) de glycérol et 10% (v/v) du Rhizopus oryzae NRRL 1526.

Abstract

The present project focuses on the improved production of lipases using the fungus "Rhizopus oryzae NRRL 1526" by fermentation in the liquid state. The production of enzymes is very expensive because of the high cost of the raw material. This study aims to use lignocellulosic waste as an alternative used for the production of lipases. Five lignocellulosic residues were tested (alfalfa, hardwood, miscanthus, switchgrass and hemp fiber). These wastes were previously subjected to a process of saccharification allowing the transformation of complex sugars into simpler sugars (fermentable sugars) and this, for a better growth of fungi involved in the process of production of lipases. After identification of the most suitable substrate, a fermentation was carried out by imposing conditions favorable to the good growth of Rhizopus oryzae (168 h, 30 ° C., 150 rpm, pH 5.2) for the production of lipases. Four inducers were tested (Tween 80, olive oil, sunflower oil and glycerol) in order to improve the efficiency of lipase production. Alfalfa was identified as the richest substrate for fermentable sugars (19.37 mg /ml). The maximum lipase production (40 U/g) was obtained using glycerol as the inducer. However, for optimization the maximum activity (110 U/g) was obtained by inoculating 15% (v/v) of glycerol and 10% (v/v) of Rhizopus oryzae NRRL 1526.

Type de document: Thèse Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Brar, Satinder Kaur
Co-directeurs de mémoire/thèse: Drogui, Patrick; Rouissi, Tarek
Mots-clés libres: déchets lignocellulosiques; fermentation à l'état liquide; Rhizopus oryzae NRRL 1526; Lipases; lignocellulosic waste; fermentation in the liquid state
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 08 nov. 2019 17:44
Dernière modification: 08 nov. 2019 17:44
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/9062

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice