Dépôt numérique
RECHERCHER

La survie du patrimoine dans un quartier populaire en transition : le cas de Pointe-Saint-Charles

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Vézina, Marc-Olivier (2019). La survie du patrimoine dans un quartier populaire en transition : le cas de Pointe-Saint-Charles Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en études urbaines, 237 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (17MB) | Prévisualisation

Résumé

Ce mémoire aborde des questions relatives aux enjeux de la patrimonialisation de l’environnement des quartiers populaires. Ces derniers, situés en périphérie du centre-ville, sont des témoignages signifiants d’un passé aux conséquences majeures : l’industrialisation. Les changements législatifs ont largement contribué à modifier la manière dont nous percevons le patrimoine mondial et local. Les villes se construisent et se transforment. Au-delà du grand patrimoine, il existe une multitude d’éléments dont la conservation et la protection témoignent des habitudes de vie et de la manière d’habiter. Les changements auxquels nous soumettons la ville ont comme effet secondaire de diluer l’historicité des lieux. Les interventions sur le tissu urbain ont comme effet de diluer petit à petit les traces laissées derrière par ceux qui nous ont précédés. La question de la pérennité du patrimoine en milieu urbain est donc un enjeu. De plus, les changements socioéconomiques ont laissé derrière eux des quartiers entiers, vidés, mais riches d’une mémoire collective. Cette mémoire avec le temps se fragmente et ce patrimoine immatériel s’estompe. En l’absence d’usages le patrimoine est inéluctablement voué à s’effacer. En prenant l’exemple de l’arrondissement Le Sud-Ouest de Montréal marqué par l’industrialisation, nous désirons exposer la vulnérabilité du patrimoine et son côté éphémère. Nous devons dons nous poser la question suivante : quel patrimoine pour quelle vision de l’histoire ? ===== ABSTRACT ===== The subject of this thesis focuses on issues related to the historic built environment in workingclass neighborhoods. The latter, located on the outskirts of the city center, is significant testimonies of a past with major consequences: industrialization. Legislative changes have largely contributed to changes in the way we perceive global and local heritage. Cities are being built and transformed. Beyond the great heritage, there are a multitude of elements whose conservation and protection testify to the habits of life and the way of living. The changes to which we subject the city have the secondary effect of diluting the historicity of the places. The interventions on the urban fabric have the effect of diluting little by little the traces left behind by those who have preceded us. The question of the sustainability of heritage in urban areas is therefore an issue. In addition, socioeconomic changes have left entire neighborhoods empty, but rich in collective memory. This memory with time is fragmented and this intangible heritage fades. In the absence of usages, the patrimony is inevitably destined to disappear. Taking the example of Southwest borough of Montreal marked by industrialization, we want to expose the vulnerability of the heritage and its ephemeral side. We must ask ourselves the following question: What heritage for what vision of history?

Type de document: Thèse Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Poitras, Claire
Mots-clés libres: patrimoine; architecture vernaculaire; authenticité; culture populaire; Pointe-Saint-Charles; mémoire; palimpseste; traces; esthétique; heritage; vernacular architecture; authenticity; popular culture; Pointe-Saint-Charles; memory; palimpsest; traces; aesthetics
Centre: Centre Urbanisation Culture Société
Date de dépôt: 28 oct. 2019 18:58
Dernière modification: 28 oct. 2019 18:58
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/8796

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice