Dépôt numérique
RECHERCHER

Nouvelle approche pour la biodégradation des BTEX (Benzène, Toluène, Ethylbenzène et Xylène) dans l’eau.

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Tadlaoui, Sofia (2019). Nouvelle approche pour la biodégradation des BTEX (Benzène, Toluène, Ethylbenzène et Xylène) dans l’eau. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en sciences de l'eau, 60 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

Les composés BTEX (benzène, toluène, éthylbenzène et xylène) sont les contaminants les plus fréquemment rencontrés dans les eaux souterraines adjacentes aux sites pétroliers. Dans cette étude, une nouvelle approche a été mise en place afin de dégrader les BTEX en exploitant la capacité des laccases (laccases libres et immobilisés) à dégrader les composés phénoliques. Le traitement biocatalytique ( en présence d’enzymes oxydoréductases) offre une solution verte et efficace pour la bioremédiation environnementale. L’étude a été divisée en deux parties. Pour ce faire, une production des laccases à l’état solide a été employé tout au long de cette expérience. Dans la première partie, les laccases libres avec une activité de 0.5 U/ml ont été testées. La biodégradation des BTEX a été étudiée à température ambiante pour une durée de 30 jours. Les résultats ont montré une biodégradation qui varie entre 69 et 94% pour les différents composés de BTEX . La deuxième partie a porté sur l’immobilisation des laccases sur du microbiocharbon activé chimiquement par un traitement acide H₂SO₄/HNO₃ (1:1, v/v) et ce, pendant une période de 20 jours. Les essais ont été ont été réalisé à la température ambiante (autour de 20°C) et en imposant une concentration intiale de BTEX se situant entre 331 et 3994 ppm. Une dégradation presque totale a été observée pour tous les composés BTEX, spécifiquement elle était de 99% pour le Benzène, 97% pour le Toluène, 88% pour l’Ethylbenzène, 89% pour le m-p xylènes et finalement 92% pour l’o-xylène dans l’eau.

Abstract

BTEX compounds (benzene, toluene, ethylbenzene and xylene) are the most common contaminants found in groundwater adjacent to petroleum sites. In this study, a new approach was implemented to degrade BTEX by exploiting the ability of laccases (free and immobilized laccases) to degrade phenolic compounds, thus biocatalytic treatment with these oxidoreductase enzymes provides a green and efficient solution for environmental bioremediation. The study was divided into two parts. To make a production of laccases in the solid state was used throughout this experiment. In the first part, free laccases with an activity of 0.5 U / ml were tested. The biodegradation of BTEX was studied at room temperature for a period of 30 days, the results showed a biodegradation which varies between 69 and 94% for the different compounds of BTEX. The second part focused on the immobilization of laccases on chemically activated microbiochar by acid treatment H₂SO₄/HNO₃ (1: 1, v / v), for a period of 20 days and an initial laccase activity, a concentration of btex between 331 and 3994 ppm and at room temperature. almost total degradation was observed for all btex compounds, specifically it was 99% for benzene, 97% for toluene, 88% for ethylbenzene, 89% for xylenes and finally 92% for benzene. -xylene in water.

Type de document: Thèse Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Brar, Satinder Kaur
Co-directeurs de mémoire/thèse: Drogui, Patrick
Mots-clés libres: eaux contaminées; sites pétroliers; BTEX laccase; immobilisation; contaminated water; oil sites; laccase; immobilization
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 25 juill. 2019 18:10
Dernière modification: 25 juill. 2019 18:10
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/8457

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice