Dépôt numérique
RECHERCHER

L'appropriation d'un espace planifié pour accueillir des anciens nomades : le nouveau village de Em N'Alher, au Mali.

Ladouceur, Hélène (2003). L'appropriation d'un espace planifié pour accueillir des anciens nomades : le nouveau village de Em N'Alher, au Mali. Thèse. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Doctorat en études urbaines, 332 p.

Ce document n'est pas hébergé sur EspaceINRS.

Résumé

Cette recherche porte sur la création du nouveau village de Em N' Alher, au Mali dans le Sahel. Le groupe de bénéficiaires est une population d'anciens nomades qui a été déplacée par les sécheresses, principalement celle qui a sévi durant la période 1983- 1985. Les travaux scientifiques qui portent sur les lieux planifiés, pour des groupes déracinés, présentent un portrait plutôt sombre des résultats de telles entreprises. L'objectif de cette recherche est l'étude des divers modes d'appropriation d'un nouveau village afin d'en esquisser, éventuellement, les repères, balises ou ancrages qui pourraient être intégrés à l'espace planifié afin de le rendre plus apte à recevoir les populations hôtes. Les questions touchant la planification de nouveaux espaces ont surtout été abordées par le biais de considérations techniques, délaissant les dimensions sociales, culturelles et économiques associées à l'habiter. Ce sont ces dernières dimensions que nous nous sommes appliquée à comprendre. Notre hypothèse principale s'appuie sur la prémisse suivante : l'espace habité témoigne de traits sociaux, culturels et économiques propres au groupe. Dans un contexte où le nouvel habitat est en rupture complète avec celui de la vie antérieure, nous supposons que les efforts d'appropriation de l'espace des déplacés visent à préserver certains de ces traits. Dans la même foulée, notre hypothèse secondaire suppose que les femmes bellas, autrefois détentrices de toute l'expertise liée à l'habitat, vont déployer des stratégies afin de préserver ce pouvoir. Or l'espace possède également cette faculté de modifier les modèles socioculturels des groupes, donc de les déstabiliser et potentiellement de leur induire de nouvelles directions. L'analyse des modes d'appropriation de l'espace des Bellas nous indique où se jouent les efforts des réinstallés afin de rétablir la correspondance entre espace habité et espace planifié. La méthodologie retenue a pour pivot la cueillette minutieuse de renseignements sur la façon dont les individus perçoivent et s'approprient l'espace habité au niveau de la collectivité, des abords et de l' intérieur de l'habitat. D'une part, une étude longitudinale a été réalisée pour déterminer, dans le temps, l'évolution des pratiques habitantes et établir les convergences liées au modèle d'habiter global présent à Em N' Alher. D'autre part, une étude comparative, avec un campement vivant toujours du nomadisme, a permis d'identifier le modèle d'habiter global de la vie antérieure. Les résultats révèlent l'existence d'un modèle d'habiter global, à Em N'Alher, propre au groupe. Ce modèle, bien qu'en recomposition, présente de sérieuses similitudes avec le modèle global traditionnel. Même si l'espace modifie les pratiques des recasés, ces derniers puisent constamment dans les logiques habitantes passées afin de corriger le tir. Trois types d'enseignement sont tirés de l'expérience de Em N' Allier. Tout d'abord, au chapitre des balises, on retiendra: l'importance associée à l'économie dominante du groupe avant son déplacement, la préservation des voisinages préférentiels ainsi que la nécessité de planifier des espaces qui, sans être des plagiats du passé, en conservent certaines composantes de base. Dans un second temps, l'expérience de Em N'Alher permet de comprendre qu'un espace bien planifié est en fait un espace qui n'est pas une finalité en soi. L'espace planifié idéal est une armature inachevée sur laquelle les individus viennent inscrire leur propre identité. Malgré la présence d'ancrages, malgré la renommée des concepteurs, malgré les moyens financiers, aucun espace prédéterminé produit, en tout ou en partie, par des acteurs externes ou même par les occupants ne peut prétendre à une adéquation parfaite entre modèle d'habiter global et modèle socioculturel. En fait, cette adéquation est rarement atteinte. Elle est la résultante d'un système en perpétuel rééquilibre, l'héritage de générations successives, le produit d'une société d'une culture en évolution et en interaction avec son milieu. Enfin Em N' Allier aura permis le décryptage des directions vers lesquelles certaines transformations économiques, sociales, et culturelles semblent se diriger. La plus dramatique de ces mutations est le recul socioéconomique important qu'entraîne le changement d'habitat pour les femmes bellas.

Type de document: Thèse
Directeur de mémoire/thèse: Dansereau, Francine
Mots-clés libres: Relocalisation; population; mode d'appropriation; espace; nouveau village; lieu planifié; ancrage; création; planification; culture; économie; habitat; modèle d'habiter; modèle socioculturel; Em N'Alher, Mali; transformation; social; société.
Centre: Centre Urbanisation Culture Société
Date de dépôt: 22 déc. 2014 16:44
Dernière modification: 20 juill. 2015 11:53
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/83

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice