Dépôt numérique
RECHERCHER

L'impact des réseaux sociaux sur l'entrée en emploi des immigrants récents au Canada.

Jean, Robert (2007). L'impact des réseaux sociaux sur l'entrée en emploi des immigrants récents au Canada. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en démographie, 151 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

Ce mémoire traite de l’impact des réseaux sociaux sur l’entrée en emploi des immigrants nouvellement établis au Canada. Ces réseaux sont faits de personnes et d’organisations du pays hôte qui entretiennent vraisemblablement des relations avec les nouveaux immigrants au moment de leur arrivée ou encore au cours de leur processus d’établissement. Par l’intermédiaire de ces réseaux, les immigrants accèdent à l’information nécessaire qui leur permet de chercher et de trouver du travail. L’objectif de notre étude est d’analyser l’influence de cinq types de réseaux sociaux sur la vitesse d’accès au premier emploi, et ceci au cours des six premiers mois de leur établissement au Canada. Il s’agit des réseaux sociaux famille (personnes qui ont des liens de parenté avec l’immigrant); amis (personnes demeurant au Canada qui n’ont aucun lien de parenté avec l’immigrant); parrain (immigrants qui ont été parrainés par un groupe ou une association); hôte (immigrants qui ont trouvé de l’aide auprès d’une organisation ou un service d’entraide aux immigrants); nouveaux amis du même groupe ethnique ou culturel (nouvelles connaissances que les immigrants se sont faites au cours de leurs premiers mois d’établissement au Canada). Pour nos analyses, nous utilisons les données de la première vague de l’Enquête Longitudinale auprès des Immigrants du Canada (ELIC). Les méthodes d’analyse utilisées dans le cadre de ce travail de recherche sont la régression logistique et la régression de survie, en particulier le modèle semi-paramétrique de Cox. Les résultats de nos régressions logistiques montrent que l’appartenance à chacun des cinq types de réseaux sous étude est due à des facteurs bien spécifiques n’incluant pas le fait d’être le requérant principal. Par ailleurs, nos régressions de survie montrent que les réseaux sociaux ont généralement une influence sur le processus d’entrée en emploi des immigrants. Ainsi, l’appartenance aux réseaux sociaux de famille, d’amis, de parrain et de nouveaux amis du même groupe ethnique ou culturel favorise l’accès à l’emploi. Le réseau d’hôte par contre est non opérant. Enfin, l’effet des réseaux sociaux sur la vitesse d’accès au premier emploi peut différer selon les caractéristiques des immigrants. Toutefois, quelle que soit la caractéristique avec laquelle il est en interaction, le réseau social d’hôte ne présente aucun impact significatif sur la variable dépendante ======= This thesis examines the impact of social networks on the economic integration of immigrants during their first six months of settlement in Canada. These networks mostly involve individuals and organizations in the host country that establish relations with new immigrants either at the time of their arrival or in the course of their settlement process. Through these networks, the immigrants are able to access the necessary information they need to look for or to find work. The main objective of our research is to analyze the influence of social networks on the speed of access to first employment by immigrants during the first six months of their establishment in Canada. It is a question of social networks family (persons who have family relationships with the immigrant); friends (persons living in Canada who have no family tie with the immigrant); sponsor (immigrants who were sponsored by a group or an association); host (immigrants who found assistant or help with an organization or a support service to immigrants); new friends from the same ethnic or cultural group (new acquaintances that the immigrants made during their first months of settlement in Canada). Our analyses rely on data drawn from the Longitudinal Survey of Immigrants to Canada (LSIC). The analytical methods used are the logistic and survival regressions, in particular Cox’s semi-parametric model. The results of our logistic regressions show that membership for each of five types of networks studied is due to very specific factors that do not include the fact of being the main applicant. Our survival models show that social networks do influence the process of economic integration of immigrants in the host country. Membership in most networks (family, friends, sponsors and new friends from the same ethnic or cultural group) make access to employment easier. The host network, on the other hand, is not effective. Finally, we also found that the effect of social networks on the speed of access to the first job varies according to certain characteristics of the immigrants. However, this is not the case of the host social network whose influence remains insignificant even after testing for joint effects across the levels of other independent variables.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Ledent, Jacques
Co-directeurs de mémoire/thèse: Renaud, Jean
Mots-clés libres: Impact; réseaux sociaux; accessibilité; premier; emploi; immigrant récent; intégration économique; travail; régression logistique; analyse de survie; Canada; social networks; economic integration; logistic regression; survival analysis
Centre: Centre Urbanisation Culture Société
Date de dépôt: 21 juin 2012 20:28
Dernière modification: 20 juill. 2015 12:04
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/82

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice