Dépôt numérique
RECHERCHER

Les mécanismes moléculaires de l’activité de Frizzled-6 dans les cellules souches hématopoïétiques

Nguyen, Hai Trieu; Abidin, Belma Melda; Heinonen, Krista M. . Les mécanismes moléculaires de l’activité de Frizzled-6 dans les cellules souches hématopoïétiques In: Congrès Armand-Frappier 2017 (10e édition), 9-11 novembre 2017, Orford (Québec).

Ce document n'est pas hébergé sur EspaceINRS.

Résumé

Les cellules souches hématopoïétiques (CSH) sont définies par leur capacité de s’auto-renouveler et de produire tous les types de cellules que l’on retrouve dans le sang. Les CSH sont maintenues à un état d’équilibre dans le microenvironnement de la moelle osseuse nommé niche. Elles interagissent avec la niche en réponse à un stress comme le lipopolysaccharide (LPS). Frizzled-6 (Fzd6) est une protéine transmembranaire qui initie un signal suite à sa liaison avec des protéines Wnt. Dans une étude précédente, nous avons démontré que Fzd6 joue un rôle important dans le maintien des cellules à long terme après une greffe. Nous cherchons à comprendre le mécanisme moléculaire dans lequel Fzd6 régule l’expansion et la survie des CSH. En utilisant le LPS comme modèle pour activer les cellules souches hématopoïétiques, nous avons injecté le LPS à 1mg/kg à deux reprises dans les souris WT ou Fzd6 KO et analysé la rate et la moelle osseuse dans les trois jours qui suivent l’injection. Nous avons observé une augmentation significative de la fréquence de cellules progénitrices LSK (Lin- Sca1+cKit+) et CSH (LSK CD150+) chez les souris WT comparativement aux souris Fzd6 KO. À 48 et 72 heures post-injection, les souris déficientes en Fzd6 montrent moins de cellules souches à long terme (CSH CD48-) que les souris WT, mais significativement plus de cellules en phase G1 du cycle cellulaire. De plus, lorsque les cellules WT sont greffées dans un environnement déficient en Fzd6, elles répondent au LPS de manière équivalente ou plus fortement que les mêmes cellules greffées dans un environnement normal. Ces résultats montrent que le défaut dans l’expansion des CSH que nous observons chez les souris Fzd6 KO est intrinsèque aux CSH et n’est pas causé par une réponse inflammatoire inefficace au LPS.

Type de document: Document issu d'une conférence ou d'un atelier
Informations complémentaires: Affiche scientifique no 9
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 20 mars 2019 05:47
Dernière modification: 20 mars 2019 05:47
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/7970

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice