Dépôt numérique
RECHERCHER

Rôle décisionnel du « DNA Fragmentation Factor » avant l’apoptose nucléaire

Séguin-Grignon, Marie-Noëlle; Kulbay, Merve; Bernier, Jacques . Rôle décisionnel du « DNA Fragmentation Factor » avant l’apoptose nucléaire In: Congrès Armand-Frappier 2017 (10e édition), 9-11 novembre 2017, Orford (Québec).

Ce document n'est pas hébergé sur EspaceINRS.

Résumé

Le « DNA Fragmentation Factor » DFF composé de l’endonucléase DFF40 (CAD/DFFB) et de sa chaperonne DFF45 (ICAD/DFFA) est corrélé tant au niveau génétique que protéique à l’agressivité de plusieurs cancers. Récemment, ces protéines ont été également associées à un contrôle de la stabilité chromosomique. Il a été montré par « knock-out » (KO) dans des modèles de souris ou de manière indirecte dans des modèles de cellules humaines qu’en l’absence de l’activation de DFF40 lors de l’apoptose, l’instabilité chromosomique est favorisée. Cela se traduit par l’augmentation de mutations spontanée, de l’amplification génique et même de l’aneuploïdie. Dans notre laboratoire, nous sommes, à notre connaissance, les seuls à avoir obtenue un clone de cellules humaines KO pour le gène de DFF40 à l’aide de la technologie CRISPR. Nous utilisons donc ce nouveau modèle de cellule Jurkat wild-type (WT) et KO afin d’analyser la stabilité génomique. Suite à la réponse à différents stimuli apoptotiques dont le délai mitotique prolongé suite à un traitement nuisant aux réseaux de microtubules. Pour le moment, nous avons observé un retard de l’apoptose induite par la cycloheximide, un inhibiteur de la synthèse protéique causant aussi des dommages à l’ADN. À un moment précédent cet apoptose, les cellules Jurkat KO présentent significativement moins de dommages double-brins et simples brins de l’ADN, selon une analyse de comètes et une analyse quantifiant les simples brins d’ADN (anticorps F7-26). L’analyse de l’induction de l’apoptose lors d’un délais mitotique prolongé est en cours. Ces résultats renforcent l’idée que le DFF40 est important tout au long du processus de l’apoptose et l’est potentiellement dans la prise de décision de mort. Ces données récentes changent donc la perception selon laquelle le DFF0 est impliqué seulement dans l’apoptose terminale, lors de la fragmentation de l’ADN.

Type de document: Document issu d'une conférence ou d'un atelier
Informations complémentaires: Affiche scientifique no4
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 20 mars 2019 05:20
Dernière modification: 20 mars 2019 05:20
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/7965

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice