Dépôt numérique
RECHERCHER

Compréhension des mécanismes moléculaires et cellulaires, induits par le virus de la mosaïque de la papaye, conduisant au développement d’une réponse immunitaire anti-tumorale

Bourguignon, Léa; Leclerc, Denis; Lamarre, Alain . Compréhension des mécanismes moléculaires et cellulaires, induits par le virus de la mosaïque de la papaye, conduisant au développement d’une réponse immunitaire anti-tumorale In: Congrès Armand-Frappier 2017 (10e édition), 9-11 novembre 2017, Orford (Québec).

Ce document n'est pas hébergé sur EspaceINRS.

Résumé

Les thérapies actuelles utilisées contre le cancer ne sont pas toujours efficaces et ne permettent pas une protection contre les métastases ou les récidives. De plus elles sont néfastes pour l'organisme entier. Une alternative est de faire intervenir son propre organisme, en stimulant et éduquant son système immunitaire afin de cibler spécifiquement les cellules cancéreuses. Les nanoparticules de virus de plantes (VLP), ayant la même structure virale mais sans matériel génétique infectieux, provoquent une réponse immunitaire dirigée contre les cellules tumorales. Elles sont reconnues par le système immunitaire grâce à leurs épitopes de surface, et entrainent une réponse immunitaire cellulaire et humorale.

Au laboratoire nous étudions le virus de la mosaïque de la papaye (PapMV). Il a été montré que des injections intra-tumorales de PapMV permettent un ralentissement de la croissance de la tumeur. Cela modifie également le microenvironnement, en augmentant les cellules immunitaires, notamment les lymphocytes T CD8+ antigène tumoral-spécifique. Nous avons également montré que PapMV est reconnu par TLR7, et qu'il permet la production d'IFN-a via MyD-88 et IRF7. On suppose que PapMV, à travers sa signalisation, entraine la production de cytokines, permettant le recrutement de cellules immunitaires spécifiques et ainsi diminuer l’immunosuppression existante dans le microenvironnement tumoral.

Pour cela nous utilisons un mélanome murin, B16, injecté en sous-cutanée. Mais nous souhaitons étendre nos données à d’autres types de cancers (colon, poumons, sein). PapMV est ensuite injecté en intra-tumorale, puis la composition de l’infiltrat est analysée. Des données préliminaires suggèrent une augmentation des macrophages de type M1, pro-inflammatoires, en présence de PapMV.

Des expériences en cours utilisent PapMV en intraveineux afin de vérifier son effet de façon systémique.

Nous souhaitons à long terme comprendre par quels mécanismes (cytokines, expression de gènes) PapMV effectue son effet d’immunostimulateur, et s’il permet une protection contre les métastases et les récidives.

Type de document: Document issu d'une conférence ou d'un atelier
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 18 mars 2019 18:25
Dernière modification: 18 mars 2019 18:25
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/7953

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice