Dépôt numérique
RECHERCHER

La mélatonine et le stress du réticulum endoplasmique : un duo agissant contre les cellules de choriocarcinomes placentaires humaines (BeWo)

Bienvenue-Pariseault, Josianne; Wong-Yen, Philippe; Sagrillo-Fagundes, Lucas; Vaillancourt, Cathy . La mélatonine et le stress du réticulum endoplasmique : un duo agissant contre les cellules de choriocarcinomes placentaires humaines (BeWo) In: Congrès Armand-Frappier 2017 (10e édition), 9-11 novembre 2017, Orford (Québec).

Ce document n'est pas hébergé sur EspaceINRS.

Résumé

La mélatonine, notamment produite par les cellules placentaires, a des effets antioxydants, anti-inflammatoires et antitumoraux. Dans les cellules cancéreuses placentaires, elle induit la mort cellulaire en augmentant le stress oxydatif et les voies apoptotiques. En situation de stress oxydatif qui peut être causé par une hypoxie-réoxygnation (H/R), les fonctions du réticulum endoplasmique (RE), une organelle qui assure la protéostasie, sont altérées causant le stress du RE. Le stress du RE affecte la maturation des protéines ce qui enclenche la réponse aux protéines mal repliées (UPR) afin de rétablir l’homéostasie ou d’induire l’apoptose. Le rôle de la mélatonine sur la régulation du stress du RE et de la réponse UPR dans les cellules cancéreuses placentaires n’a jamais été étudié. L’hypothèse de recherche est donc que l’action antitumorale de la mélatonine sur les cellules de choriocarcinomes placentaires (BeWo) passerait entre autres par l’induction du stress du RE. Les objectifs sont: 1) Déterminer si l’H/R active le stress du RE et la réponse UPR (PERK et IRE1α); 2) Déterminer si la mélatonine mime l’effet de l’H/R en activant le stress du RE et la réponse UPR (PERK et IRE1α). Pour ce faire, les cellules BeWo ont été cultivées pendant 24h sous des conditions normoxiques (8% O2) pour ensuite être traitées avec ou sans mélatonine et exposées à l’H/R (0.5% O2) pendant 24h ou à des conditions normoxiques. Les résultats ont démontré que l’H/R induit une augmentation significative des facteurs de la réponse UPR (GRP78, PERK, IRE1α, ATF4, CHOP et TRAF2). Similaire à l’H/R, la mélatonine sous des conditions normoxiques augmente significativement GRP78, PERK, IRE1α, P-eIF2α, ATF4, tend à augmenter CHOP et TRAF2. Cette étude démontre pour la première fois que la mélatonine mime les effets de l’H/R dans les BeWo en induisant le stress du RE et la réponse UPR (PERK et IRE1α).

Type de document: Document issu d'une conférence ou d'un atelier
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 18 mars 2019 15:44
Dernière modification: 18 mars 2019 15:44
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/7938

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice