Dépôt numérique
RECHERCHER

La sécurité urbaine et la ville globale : quelques perspectives montréalaises

Boudreau, Julie-Anne; Kapo, Leslie Touré (2017). La sécurité urbaine et la ville globale : quelques perspectives montréalaises Analyse thématique (1). Observatoire international des maires vivre-ensemble, Montréal.

Ce document n'est pas hébergé sur EspaceINRS.

Résumé

Notre intention dans le présent document est de dégager certaines pistes de réflexion sur le thème de la sécurité sans aucune prétention à l’exhaustivité. Nous souhaitons cependant, à partir de l’expérience montréalaise, attirer l’attention sur certains enjeux actuels majeurs dans les villes globales afin d’appuyer le débat scientifique et citoyen. La définition de la sécurité proposée par le ministère de la sécurité publique du Québec s’inspire de l’approche des institutions internationales et met en évidence tous les aspects de la vie humaine, de sa conception biologique à sa conception spatiale. Il est question de danger, de gestion des risques et de contrôle en vue de la préservation d’un état favorable aux populations et réunissant les conditions d’un équilibre entre les individus, la communauté, les différents groupes sociaux et la configuration des objets physiques. C’est ce que l’on pourrait appeler le vivre-ensemble. Cette approche, développée dans une ère post-guerre froide, s’inscrit dans le paradigme de la sécurité humaine et réoriente les préoccupations sécuritaires traditionnelles de l’État-Nation (protection du territoire, protection civile, ordre public) vers celles de la population générale dans son expérience quotidienne (santé, bien-être, vivre-ensemble). La notion de sécurité est fondamentalement liée à celles de danger, de menace et de risque. Ulrich Beck définit le risque comme étant « un état particulier, intermédiaire entre sécurité et destruction, où la perception des risques menaçants détermine la pensée et l’action » (Beck 1992, 213 notre traduction). À partir de cette définition, Beck établit que la sécurité dépend non seulement d’une analyse subjective à partir d’une expérience personnelle, mais aussi d’un ensemble de perceptions socialement et historiquement construit. Dans les sociétés démocratiques contemporaines, les institutions en charge de la sécurité sont responsables de l’identification des dangers, des menaces et des risques, de leur gestion et de leur contrôle. Cela signifie qu’elles assurent plusieurs mandats allant de la prévention, à la surveillance, jusqu’à la sanction ou la répression, voire selon certains cas l’éradication. Ainsi, lorsque nous évoquerons la sécurité urbaine dans la suite de ce document, nous nous référons aux processus de production intimement subjectifs de perceptions et d’expériences de la vie quotidienne qui participent à l’identification collective des risques et des menaces afin de les gérer.

Type de document: Rapport
Centre: Centre Urbanisation Culture Société
Date de dépôt: 14 mars 2019 17:07
Dernière modification: 14 mars 2019 17:07
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/7927

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice