Dépôt numérique
RECHERCHER

Analyse multiparamétrique à haute résolution de carottes de forage dans la région de Matagami 2010-2012: Rapport final.

Ross, Pierre-Simon; Bourke, Alexandre; Fresia, Bastien; Debreil, Julie-Anaïs (2012). Analyse multiparamétrique à haute résolution de carottes de forage dans la région de Matagami 2010-2012: Rapport final. Manuscrits bruts (MB 2012-05). Ministère des Ressources naturelles et Faune du Québec, Québec.

Ce document n'est pas hébergé sur EspaceINRS.

Résumé

Le Laboratoire mobile de caractérisation physique, minéralogique et chimique des roches (LAMROC) de l'Institut national de la recherche scientifique (INRS) permet de mesurer presque simultanément et de manière non-destructive la densité, la susceptibilité magnétique, la géochimie et la minéralogie des carottes de forage, et ce directement sur les sites d'entreposage des carottes. Le LAMROC produit aussi une image numérique de haute qualité de la carotte, ce qui permet de comparer les mesures avec l'aspect visuel de la roche pour mieux comprendre les variations des différents paramètres et de constituer une archive virtuelle complète du forage. Le MRNF a mandaté l'INRS pour réaliser une analyse multiparamétrique à haute résolution de carottes de forage avec le LAMROC dans la région de Matagami pour la période 2010-2012. Le camp de Matagami, dans le centre-nord de la Sous-province de l'Abitibi au Québec, contient de nombreux gisements de sulfures massifs volcanogènes riches en zinc. Dix forages d'exploration couvrant le Flanc Sud (McLeod, Bracemac, centre du Flanc Sud, Persévérance), le Flanc Nord (New Hosco, Norita, Bell Channel) et le gisement Caber dans le Camp Ouest ont été analysés. Ceci représente un total de plus de 7000 m de carottes, près de 26 000 mesures de densité, de susceptibilité magnétique, et de spectrométrie infrarouge et visible, et environ 12 000 mesures géochimiques obtenues avec des analyseurs XRF portatifs. Les mesures de propriétés physiques pourront servir à mieux interpréter les levés géophysiques ou à contraindre les inversions géophysiques. Les données géochimiques et la minéralogie apportent des informations importantes sur l'altération hydrothermale. L'application que nous développons dans ce rapport est surtout l'amélioration de la discrimination des unités lithologiques le long des forages. Les descriptions originales des géologues sont très largement correctes pour les dix forages étudiés, mais il parfois difficile de trancher entre par exemple une lave massive et une intrusion à grains fins. Or, on peut corréler stratigraphiquement des coulées de lave ou les unités volcaniques d'un forage à l'autre, mais pas des intrusions, d'où l'importance de distinguer les laves des intrusions, même dans les zones d'altération hydrothermale où les textures primaires sont masquées ou oblitérées. Aussi, entre une andésite et un basalte, la séparation à l'oeil nu est difficile voire impossible, comme entre une diorite et un gabbro. La lithogéochimie traditionnelle amène bien sûr une information exacte et complète sur les échantillons qui font l'objet d'analyses, mais l'espacement entre ces échantillons, typiquement plusieurs dizaines de mètres, ne permet pas de positionner précisément les contacts géologiques. C'est là la force des données du LAMROC : grâce à leur forte résolution spatiale (moins de 1 m) le long des forages, les contacts sont précisément localisés en examinant simultanément des profils de propriétés physiques et de ratios d'éléments géochimiques immobiles en fonction de la profondeur. Nous explorons aussi l'utilisation des statistiques multivariées pour reconnaître automatiquement les classes lithologiques en fonction de la profondeur à partir des données du LAMROC. De telles méthodes ne remplacent pas le géologue, mais peuvent l'assister dans son travail en identifiant des contacts lithologiques cryptiques ou les protolites dans les zones d'altération. Une discrimination lithologique améliorée facilite la compilation de sections géologiques, et ainsi la compréhension d'un secteur d'intérêt : les données du LAMROC ont été prises en compte pour préparer des sections à New Hosco, Norita et Bell Channel. Dans le futur, il serait souhaitable d'analyser avec le LAMROC plusieurs forages dans une même section, afin de pouvoir corréler les unités lithologiques d'un forage à l'autre.

Type de document: Rapport
Informations complémentaires: © Gouvernement du Québec
Mots-clés libres: propriétés physiques; géochimie; minéralogie; carottes de forage; Matagami; sulfures massifs volcanogènes
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 28 nov. 2018 18:55
Dernière modification: 28 nov. 2018 18:55
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/7764

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice