Dépôt numérique
RECHERCHER

Analyse multiparamétrique à haute résolution de carottes de forage clans la région de Chibougamau 2012-2013.

Ross, Pierre-Simon; Bourke, Alexandre; Leclerc, François (2013). Analyse multiparamétrique à haute résolution de carottes de forage clans la région de Chibougamau 2012-2013. Manuscrits bruts (MB 2013-07). Ministère des Ressources naturelles du Québec, Québec.

Ce document n'est pas hébergé sur EspaceINRS.

Résumé

Le laboratoire mobile de caractérisation physique, minéralogique et chimique des roches (LAMROC) de l'Institut national de la recherche scientifique (INRS) permet de mesurer presque simultanément et de manière non destructive la densité, la susceptibilité magnétique, la géochimie et la minéralogie des carottes de forage, et ce directement sur les sites d'entreposage des carottes. Le LAMROC produit aussi une image numérique de haute qualité de la carotte, ce qui permet de comparer les mesures avec l'aspect visuel de la roche pour mieux comprendre les variations des différents paramètres et de constituer une archive virtuelle complète du forage. Les développements méthodologiques récednts au LAMROC incluent l'ajout de plusieurs éléments traces dans la gamme des paramètres mesuré (incluant Nb, Rb, Sr, Y) ainsi que de meilleures corrections pour la densité et la géochimie. Le MRN a mandaté l'INRS pour réaliser une analyse multiparamétrique à haute résolution de carottes de forage avec le LAMROC dans la région de Chibougamau (nord-est de la Sous-province de l'Abitibi au Québec). L'objectif principal du projet était de mieux connaître la Formation de Waconichi - le principal métallotecte pour les sulfures massifs volcanogènes dans la région - au nord et au sud du Complexe du lac Doré (CLD). Trois forages d'exploration ont été analysés dans le secteur de l'ancienne mine Lemoine (au sud du CLD), traversant le Membre de Lemoine et certaines roches du CLD. Trois autres forages ont été analysés dans le secteur du lac Taché au nord, incluant un forage qui contient des roches du Membre d'Allard de la formation de Waconichi, Les analyses couvrent un total de plus de 3100m de carottes, et la base de données contient plus de 11 000 mesures de densité, de susceptibilité magnétique, et de spectrométrie infrarouge et visible plus environ 5600 mesures géochimiques obtenues avec des analyseurs à fluorescence des rayons X. Dans le secteur de l'ancienne mine Lemoine - qui a exploité un des SMV les plus riches du Canada - la formation de Waconichi est divisée en plusieurs unités felsiques. La combinaison des descriptions originales de forage de la géochimie traditionnelle et des mesures du LAMROC (propriétés physqiques, ratios d'éléments immobiles dont Ti/Zr, A1/Zr ct Zr/Y) permet de distinguer et de caractériser chacune de ces unités felsique. La géochimie à haute résolution spatiale du LAMROC permet d'interpoler entre les mesures ponctuelles de géochimie traditionnelle pour localiser précisément les contacts. L'atération hydrothermal de ces roches est caractérisée par une combinaison d'indices d'altération, de spectrométrie infrarouge et de profils d'éléements mobiles en fonction de la profondeur. Il ressort de notre étude que dans la section composite localisée 3.2 Km à l'ENE de l'ancienne mine Lemoine, les roches les plus altérées (chlorite-séricite) sont dans l'unité de « Rhyolite de Marelle riche en Zr » et non dans la Rhyolite de Lemoine, au sommet de laquelle se trouvait le gisement. La Rhyolite de Lemoine, à cet endroit, est plutôt altérée en séricite-carbonate. La Rhyolite de Marelle riche en Zr, interprétée comme extrusive, est située plus bas dans la séquences stratigraphique que la Rhyolite de Lemoine et pourrait représenter une cible d'exploration intéressante pour les SMV. En revanche, la Rhyolite de Marelle « ordinaire » est interprétée comme intrusive. Dans le secteur situé au sud du lac Taché, la géologie était peu connue avant notre étude. Les trois forages étudiés étaient situés en grande partie dans une zone de « schiste « et montrent effectivement une forte schistosité, ce qui rand très difficile la reconnaissance visuelle des protolites. Nous montrons toutefois à partir de l'ensemble des données disponibles que le schiste peut être interprété comme une combinaison du CLD (Zone de Bordure et/ou Zone Litée) et du Membre de David (Formation d'Obatogamau). Le Membre d'allard (Formation de Waconchi) est présent au sommet de cette séquence. Ces nouvelles interprétations ont contribué à mettre à jour la carte géologique du secteur. La présence de zone du CLD fortement magnétiques et riches en fer au sud du lac Taché indique un potentiel pour les gisements de Fe-Ti±V dans ce secteur.

Type de document: Rapport
Informations complémentaires: © Gouvernement du Québec
Mots-clés libres: propriétés physqiues; géochimie; minéralogie; carottes de forage; Chibougamau; sulfures massifs volcanogènes
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 28 nov. 2018 16:51
Dernière modification: 28 nov. 2018 16:51
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/7761

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice