Dépôt numérique
RECHERCHER

Géologie de la région de Chapais (32G 15-200-0101).

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Leclerc, François; Houle, Patrick; Rogers, Russell (2011). Géologie de la région de Chapais (32G 15-200-0101). Rapports préliminaires (RP 2010-09). Ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec, Québec.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (195kB) | Prévisualisation

Résumé

La région de Chapais (32Gl5-200-01Ol) a été cartographiée à l'échelle 1/20 000 à l'été 2009. Ce projet de cartographie, effectué dans le cadre du « Plan Cuivre », avait deux objectifs principaux: a) investiguer le potentiel pour la minéralisation de type SMV au sud de la ville de Chapais et de la Zone de cisaillement de Kapunapotagen, dans les formations d'Obatogamau et de Waconichi; et b) réinterpréter la géologie du secteur situé entre le camp minier de Chapais et le lac Laura. Cette région est constituée principalement de roches volcaniques et sédimentaires du Groupe de Roy, des roches sédimentaires du Groupe d'Opémisca, d'âge archéen, et d'intrusions mafiques à ultramafiques. La stratigraphie du Groupe de Roy dans ce secteur est composée de trois cycles volcaniques mafiques à felsiques : les formations de Chrissie (premier cycle), d'Obatogamau et de Waconichi (deuxième cycle), de Gilman et de Blondeau (troisième cycle). Les zircons d'une rhyolite provenant du membre supérieur de la Formation de Chrissie ont livré un âge V-Pb de 2791,4 +3,7/-2,8 Ma (David, 2010). Le Groupe de Roy est recouvert en discordance par les métasédiments du Groupe d'Opémisca avec les formations de Daubrée et de Stella. Le Groupe de Roy est injecté par des filons-couches de gabbros comagmatiques, le Complexe de Cummings, ainsi que par les plutons felsiques posttectoniques d'Opémisca et de Presqu'île. La schistosité principale S2 à fort pendage a une direction E-W à WNW-ESE et constitue le plan axial de plis isoclinaux P2. Les zones de cisaillement inverse E-W à WNW-ESE (ex. : Kapunapotagen) provoquent des répétitions des unités stratigraphiques et se caractérisent par une transformation des roches volcaniques en schistes à séricite-chlorite et par une altération en ankérite. Le mouvement oblique senestre le long des zones de cisaillement ENE à NE (Gwillim et Chibougamau Copper) s' accomode par un changement dans l'orientation de la schistosité S2 vers une direction WNW, le plissement P3 des traces axiales P2 et un mouvement à composante oblique le long des zones de cisaillement E-W à WNW-ESE. Les failles NE à N (mouvement généralement senestre) résultent d'un événement fragile (D4). Le potentiel pour les minéralisations stratiformes de sulfures de métaux usuels et aurifères associées aux roches volcaniques (SMV) est présent dans les trois cycles volcaniques du Groupe de Roy, particulièrement: a) en association avec les niveaux d' exhalites du membre supérieur de la Formation de Chrissie, au sud de Chapais; b) à la base des roches felsiques du Membre de Queylus, où se trouvent des roches volcaniques mafiques d'affinité transitionnelle, similaires à celles répertoriées à la mine Lemoine et au gîte Selco Scott; et c) au contact entre les rhyolites de la Formation de Blondeau et le Filon-couche de Bourbeau (ex. : la lentille 8-5 à la mine Cooke). Les minéralisations filoniennes se trouvent dans les secteurs de la mine Cooke et du lac Laura et sont associées à la Zone de cisaillement de Chibougamau Copper. Les minéralisations filoniennes cuprifères de type Opémiska se trouvent dans les failles recoupant le Filoncouche de Ventures dans les charnières de plis.

Type de document: Rapport
Informations complémentaires: © Gouvernement du Québec
Mots-clés libres: Chapais; complexe de Cummings; Cu-Au; SMV; fonnation de fer
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 28 nov. 2018 16:50
Dernière modification: 28 nov. 2018 16:50
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/7758

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice