Dépôt numérique
RECHERCHER

L'insertion urbaine des immigrants latino-américains à Montréal : trajectoires résidentielles, fréquentation des commerces et lieux de culte ethnique et définition identitaire.

Garcia Lopez, Magda (2003). L'insertion urbaine des immigrants latino-américains à Montréal : trajectoires résidentielles, fréquentation des commerces et lieux de culte ethnique et définition identitaire. Thèse. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Doctorat en études urbaines, 333 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (6MB) | Prévisualisation

Résumé

À la lumière des informations dont nous disposions au début de notre recherche, nous avons pu constater que la ville de Montréal ne compte pas de quartier ethnique latinoaméricain doté d’institutions et de services propres. Cette dispersion relative des lieux de résidence et des principaux lieux de ressourcement (lieux de culte, commerces ethniques) des communautés latino-américaines dans différents quartiers de la ville nous a amenée à entreprendre cette thèse, qui a comme but principal de comprendre les modalités d’insertion urbaine des immigrants latino-américains installés à Montréal. Afin de comprendre les processus et les stratégies mis à l’oeuvre par les immigrants ainsi que les contraintes qu’ils ont pu rencontrer dans leur parcours et qui seraient à la base de cette absence relative de concentration, nous avons retracé les trajectoires urbaines d’une trentaine de ménages immigrants originaires du Chili, du Pérou, du Guatémala et du Salvador. Les dimensions que nous avons privilégiées concernent les trajectoires résidentielles, les modalités de fréquentation des lieux de culte et des commerces ethniques ainsi que la manière dont les immigrants définissent leur identité ethnique. L’analyse des entretiens approfondis nous a permis de retracer l’évolution des pratiques et des définitions identitaires des immigrants sur au moins une dizaine d’années depuis leur arrivée à Montréal. Les modalités de leur insertion urbaine se sont avérées hétérogènes. En gros, nous avons constaté des processus de fermeture ethnique qui caractérisent des individus et des ménages demeurés très attachés à leurs racines latino-américaines en dépit du fait qu’ils habitent au Québec depuis de nombreuses années. Le contraire s’est avéré également vrai, à savoir que d’autres individus et ménages d’origine latino-américaine sont en quelque sorte devenus indépendants de leur entourage ethnique et qu’ils ont développé des processus d’insertion urbaine très peu liés à leur pays d’origine ou à leurs compatriotes sur place. Nous avons également observé des modalités d’insertion moins nettes où la fréquentation des commerces ethniques ou des lieux de culte latinoaméricains ou encore la manière dont les personnes interviewées définissent leur identité ethnique n’entraînent pas nécessairement le maintien de liens privilégiés avec leur milieu ethnique d’origine. Tout compte fait, notre recherche met en évidence des cas de figure différents et contrastés quant à la manière dont les immigrants latino-américains ont développé leurs rapports aux communautés latino-américaines installées à Montréal et, de manière plus générale, leurs rapports à l’espace urbain montréalais.

Type de document: Thèse
Directeur de mémoire/thèse: Dansereau, Francine
Mots-clés libres: Immigrant latino-américain; profil; processus; stratégie; modalité; contrainte; insertion urbaine; trajectoire résidentielle; rapport; communauté latino-américaine; réseau ethnique; réseau social; identité; fréquentation; commerce; lieu de culte; Montréal.
Centre: Centre Urbanisation Culture Société
Date de dépôt: 22 juin 2012 14:48
Dernière modification: 20 juill. 2015 11:52
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/76

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice