Dépôt numérique
RECHERCHER

Prendre la clef des champs en famille pour vivre dans la campagne québécoise rime-t-il avec un abandon de la ville?

Simard, Myriam (2017). Prendre la clef des champs en famille pour vivre dans la campagne québécoise rime-t-il avec un abandon de la ville? Bulletin de liaison du Partenariat Familles en mouvance , vol. 14 , nº print.. p. 4-8.

Ce document n'est pas hébergé sur EspaceINRS.

Résumé

Un réel engouement pour aller vivre à la campagne s’observe au sein de jeunes familles provenant de la métropole montréalaise et ses banlieues ou des autres villes québécoises. En examinant l’ensemble des parcours de ces jeunes familles citadines qui se fixent en milieu rural, il se dégage en fait une mobilité complexe. Quelles sont les raisons de ces déplacements et avec quelle intensité se produisent-ils? Dans une première partie, une description de ces familles néorurales et de leurs motivations de s’installer à la campagne sera présentée. Puis, dans une deuxième partie, quatre étapes importantes de la vie familiale des néoruraux viendront expliquer ces migrations et mobilités multiples, tout en mettant en lumière la nature exacte des liens entretenus avec la ville.

Type de document: Article
Informations complémentaires: Ce texte est le condensé d’un article qui sera publié dans la Revue Catalane de Géographie, no spécial sur les relations ville/campagne, Barthe L. et Gambino, M. (ed), 2017, « Nouvelles populations rurales au Québec (Canada) : rôle des étapes de vie des mobilités plurielles dans la reconfiguration des liens entre villes et campagnes ».
Mots-clés libres: famille; néorural; campagne; rural; déplacement;
Centre: Centre Urbanisation Culture Société
Date de dépôt: 26 janv. 2018 19:53
Dernière modification: 26 janv. 2018 19:53
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/6807

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice