Dépôt numérique
RECHERCHER

Le rôle de la connexine 26 dans le cancer du sein

Petit, Alexandre; Busby, Mélanie; Plante, Isabelle . Le rôle de la connexine 26 dans le cancer du sein In: 13ème colloque annuelle du centre de recherche Biomed, 28 avril 2017, Cœur des Sciences, UQAM, Montréal (Québec).

Ce document n'est pas hébergé sur EspaceINRS.

Résumé

La communication intercellulaire par les jonctions gap (GJIC) joue un rôle important dans le maintien de l'homéostasie tissulaire. Les jonctions gap sont formées par des canaux de jonctions composés de deux connexons provenant de cellules adjacentes. Chaque connexon est formé de protéines transmembranaires, les connexines. La connexine 26 (Cx26) est exprimée dans la glande mammaire humaine, majoritairement entre les cellules luminales au niveau des lobules. Elle est codée par le gène GJB2. Son niveau d’expression varie en fonction du stade de développement. Chez la souris, l’expression de Cx26 est très faible avant la fécondation, mais son expression augmente fortement pendant la grossesse pour atteindre son pic d’expression en fin de grossesse. Le rôle de Cx26 dans les glandes mammaires n'est pas encore très bien connu, mais elle semble jouer un rôle de soutien dans la production du lait pendant la lactation ou dans le développement initial des alvéoles. Son rôle dans le cancer du sein est également peu connu et parfois contradictoire. Certaines études suggèrent que Cx26 agit comme un surpresseur de tumeurs alors que d’autres suggèrent qu’elle agit comme un promoteur de tumeurs. Elle aurait un effet sur la transition épithélio - mésenchymateuse (EMT) et l’invasion lymphatique. Le but de cette étude est d’éva- luer l’expression de GJB2 dans les tumeurs du sein afin de mieux cerner ses fonctions et son rôle en tant que promoteur ou suppresseur de tumeurs dans le cancer du sein. Pour se faire, nous comparerons les changements d’expressions de GJB2 entre différents sous - types, grades ou stades de cancer par le biais de l’utilisation de banque de données publiques. Les données utilisées incluent des profils d’expression génique et informations cliniques de plusieurs cohortes totalisant des milliers d’échantillons. Nos résultats ont démontré que GJB2 est surexprimée dans les tumeurs, et ce indépendamment du sous - type, du stade et du grade de cancer, ou de l’expression des récepteurs œstrogènes (ER) et progestérones (PR). De plus, GJB2 est co - exprimée avec des gènes de l’EMT (Vimentine, N - Cadhérine). Nos résultats préliminaires suggèrent donc que GJB2 a un profil d’expression plus semblable à celui d’un promoteur qu’à celui d’un suppresseur de tumeurs. Les objectifs pour la suite de ce projet sont de définir si la surexpression de Cx26 a un effet dans la survie des patientes et d’étudier les éléments épigénétiques susceptibles de réguler l’expression de Cx26. Ces résultats permettront de mieux comprendre le rôle de Cx26 dans le cancer du sein et permettront également de définir les facteurs régulant l’expression de GJB2.

Type de document: Document issu d'une conférence ou d'un atelier
Informations complémentaires: Présentation par affiche
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 26 déc. 2017 18:17
Dernière modification: 26 déc. 2017 18:17
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/6638

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice