Dépôt numérique
RECHERCHER

Comparaison du profil inflammatoire systémique à celui de la plaie chez les grands brûlés

Gdovinova-Lamy, Ilona; Ricaud, Guillaume; Perreault, Isabelle; Bernier, Jacques . Comparaison du profil inflammatoire systémique à celui de la plaie chez les grands brûlés In: 13ème colloque annuelle du centre de recherche Biomed, 28 avril 2017, Cœur des Sciences, UQAM, Montréal (Québec).

Ce document n'est pas hébergé sur EspaceINRS.

Résumé

La peau est la première ligne de la défense du corps. Les brûlures sévères sont caractérisées par le syndrome de la réponse inflammatoire systémique (SIRS). Cet état rend le patient vulnérable aux infections nosocomiales pouvant conduire à son décès. Notre hypothèse est que les cytokines inflammatoires contenues dans la peau peuvent, suite à la brûlure être retrouvé dans la circulation sanguine, pouvant ainsi modifier la mise en place de la réponse immunitaire. L’objectif de notre étude est de déterminer le profil inflammatoire au niveau de la plaie et de le comparer à celui retrouvé au niveau systémique. Des biopsies de peau de grands brûlés ont été faites dans les 48 premières heures suivant la brûlure. Des prélèvements sanguins ont ensuite été collectés durant une période de 14 jours. À partir de l’ARN issu des prélèvements de peau de 9 patients, les profils d’expression des gènes des cytokines et chemokines inflammatoires, ainsi que ceux liés à l’immunité innée et adaptative ont été déterminés à l’aide d’un essai RT Profiler PCR Array. Parallèlement, la présence de cytokines inflammatoires a été déterminée à l’aide de micropuces d’anticorps à partir de 6 échantillons d’extraction protéique peaux brûlées et comparées à ceux retrouvés dans les plasmas des patients. L’analyse des résultats démontre une expression importante de plusieurs gènes impliqués dans la modulation de l’immunité innée (NAMPT, CXCL8, SLC11A, TLR4 et MIF) ou exprimée par les cellules engagées dans cette réponse (TNF, IL - 6, IL - 8, etc.). Une répression forte de 5 gènes (BMP2, CX3CR1, CD40LG, CXCR3, CCL2) suggère une diminution de l’infiltration par certaines cellules (monocytes et lymphocytes) et une répression de la production de facteurs chimiotactiques. L’analyse de 20 cytokines a démontré un fort profil inflammatoire. La concentration de certaines cytokines comme INF - , IL - 1, IL - 4, IL - 5, IL - 6 et IL - 12 est importants au niveau de la plaie comparativement au niveau systémique. Ce n’est qu’au jour 7 suivant la brûlure que les concentrations plasmatiques sont comparables à celle au niveau tissulaire. Ces résultats supportent l’hypothèse que le développement du SIRS prend naissance au niveau du site de l’agression tissulaire. Les populations cellulaires résidentes au niveau de la peau initient cette réponse inflammatoire.

Type de document: Document issu d'une conférence ou d'un atelier
Informations complémentaires: Présentation par affiche
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 26 déc. 2017 17:50
Dernière modification: 26 déc. 2017 17:50
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/6634

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice