Dépôt numérique
RECHERCHER

Effet de la mélatonine sur le stress du réticulum endoplasmique induit par une hypoxie/réoxygénation dans les cellules de choriocarcinomes placentaires humaines, BeWo .

Bienvenue-Pariseault, Josianne; Wong-Yen, Philippe; Vaillancourt, Cathy . Effet de la mélatonine sur le stress du réticulum endoplasmique induit par une hypoxie/réoxygénation dans les cellules de choriocarcinomes placentaires humaines, BeWo . In: 13ème colloque annuelle du centre de recherche Biomed, 28 avril 2017, Cœur des Sciences, UQAM, Montréal (Québec).

Ce document n'est pas hébergé sur EspaceINRS.

Résumé

L’augmentation des taux d’espèces réactives de l’oxygène (ROS) perturbe l’homéostasie intracel- lulaire et induit une accumulation des protéines mal repliées dans le réticulum endoplasmique causant un stress. Le stress du réticulum endoplasmique induit la réponse aux protéines mal repliées (UPR) afin de rétablir l’homéostasie ou induit la mort par apoptose. La mélatonine est produite par les cellules trophoblastiques placentaires et protège celles - ci contre le stress oxydatif induit par une hypoxie/réoxygénation. Cependant, le rôle de la mélatonine sur la régulation du stress du réticulum endoplasmique induit par une hypoxie/réoxygénation dans les trophoblastes, n’a jamais été étudié. L’hypothèse de recherche est que la mélatonine protège les cellules trophoblastiques du stress du réticulum endoplasmique induit par une hypoxie/réoxygénation. Les objectifs spécifiques sont de déterminer (1) si l’hypoxie/réoxygénation active le stress du réticulum endoplasmique et les voies PERK et IRE1 α dans les cellules de choriocarcinomes placentaires BeWo, un modèle de trophoblaste villeux humain et (2) si la mélatonine renverse les effets de l’hypoxie/réoxygénation sur le stress du réticulum endoplasmique et les voies PERK et IRE1 α dans les cellules BeWo. Les résultats montrent que l’hypoxie/réoxygénation active le stress du réticulum endoplasmique par une augmentation significative de GRP78 (P = 0,001), PERK (P = 0,024), IRE1 α (P = 0,029), ATF4 (P = 0,005), P - eIF2 α , CHOP et TRAF2, tandis qu’elle n’a pas d’effet sur NF κ B et I κ B. La mélatonine en condition de normoxie augmente significativement GRP78 (P = 0,041), PERK (P = 0,013), IRE1 α (P = 0,033), P - eIF2 α (P = 0,047), ATF4 (P = 0,006) et tend à augmenter CHOP et TRAF2, sans effet sur NF κ B et I κ B. Cette étude démontre pour la première fois que l’hypoxie/réoxygénation et la mélatonine active de manière similaire le stress du réticulum endoplasmique dans les cellules de choriocarcinomes placentaires humaines BeWo, activant majoritairement la voie PERK et l’apoptose, sans effet sur la voie de l’inflammation IRE1 α . Ces données combinées à nos résultats précédents suggèrent que la mélatonine favorise la survie cellulaire des cellules normales, en diminuant le stress oxydatif, le stress du réticulum endoplasmique et les voies apoptotiques tandis que dans les cellules tumorales (BeWo), elle a un effet prooxydant en augmentant l’apoptose par le stress oxydatif, le stress du réticulum endoplas- mique et une diminution des enzymes antioxydantes. En conclusion, cette étude montre que les cellules BeWo ne sont pas un bon model pour étudier l’effet protecteur de la mélatonine dans les cellules trophoblastiques normales en condition d’hypoxie/réoxygénation, mais elles sont un bon model pour étudier l’effet de thérapeutique de la mélatonine dans les cancers placentaires

Type de document: Document issu d'une conférence ou d'un atelier
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 26 déc. 2017 17:27
Dernière modification: 26 déc. 2017 17:27
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/6631

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice