Dépôt numérique
RECHERCHER

La mélatonine active le facteur Nrf2 et l’autophagie dans les trophoblastes villeux

Sagrillo-Fagundes, Lucas; Bienvenue-Pariseault, Josianne; Vaillancourt, Cathy . La mélatonine active le facteur Nrf2 et l’autophagie dans les trophoblastes villeux In: 12ème colloque du centre de recherche Biomed, 5 mai 2016, Centre de congrès Palace, Laval (Québec).

Ce document n'est pas hébergé sur EspaceINRS.

Résumé

L’apport en oxygène dans le placenta est finement régulé et directement lié avec le bon déroulement de la grossesse et du développement fœtal. En outre, dans les pathologies de grossesses associées avec un remodelage artériel incomplet, telles que la pré - éclampsie et la restriction de croissance intra - utérine (RCIU), l’apport en oxygène est plus faible et intermittent entraînant une hypoxie/réoxygénation (H/R). L’H/R est associée avec une augmentation du stress oxydatif et de l’apoptose des trophoblastes villeux. En outre, la mélatonine est produite de novo par les cellules trophoblastiques humaines. Notre groupe a également démontré dans les placentas de grossesse pré - éclamptique une diminution de la production de mélatonine par rapport aux grossesses normotensives. La mélatonine exerce diverses actions protectrices telles que anti - oxydante, anti - inflammatoire et via la régulation de l’autophagie dans divers tissus. Au niveau placentaire, la mélatonine protège les trophoblastes des endommagements induits par l’H/R, entre autres, par une action antioxydante directe et indirecte, via ses récepteurs MT1 et MT2. L’autophagie est un mécanisme intracellulaire capable de cataboliser les protéines et les organites endommagés et est activé en situation de stress oxydatif et de diminution d’ATP. En parallèle, le facteur de transcription Nuclear factor (erythroid - derived 2) - like 2 (Nrf2) induit l’expression de gènes impliqués dans la cytoprotection. Notre objectif est de déterminer si la mélatonine module l’autophagie et le facteur Nrf2 dans les trophoblastes villeux exposés à l’H/R. Des primocultures de trophoblastes villeux de placenta à terme ont été cultivées 72h en normoxie (8% O 2 ) pour induire la forma- tion du syncytiotrophoblaste (STB). Le STB traité ou non avec mélatonine (1mM) a été cultivé en normoxie ou en H/R (0.5% d’O 2 (4 h)). L’exposition in vitro du STB à l’H/R augmente (53%) le marqueur d’autophagie LC3B, tandis qu’un traitement avec 1 mM de mélatonine l’augmente de façon significative (104%). De façon similaire, le facteur Beclin 1, responsable du début de la formation de l’autopha- gosome, est diminué sous H/R (42%) mais augmenté par un traitement mélato- nine (73%). L’expression protéique du nuclear factor (erythroid - derived 2) - like 2 (NFE2L2) est augmentée par la mélatonine sous normoxie et H/R. Dans les cellules BeWo, la mélatonine réduit l’activation du facteur 5' AMP - activated protein kinase (AMPK) situé en amont de l’autophagie. L’expression du facteur de l’autophago some ATG7 est dépendante des récepteur MT1 et MT2. En effet, l’inhibition de l’expression de MT1 et MT2 réduit 55% l’expression protéique de ATG7 dans les cellules BeWo. Cette étude suggère que l’effet protecteur de la mélatonine dans trophoblaste pourrait être médié, en partie, par une activation de l’autophagie et de Nrf2.

Type de document: Document issu d'une conférence ou d'un atelier
Informations complémentaires: Présentation par affiche
Mots-clés libres: =
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 25 déc. 2017 22:20
Dernière modification: 25 déc. 2017 22:20
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/6616

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice