Dépôt numérique
RECHERCHER

Susceptibilité du dendroctone du mélèze, Dendroctonus simplex LeConte (Curculionidae : Scolytinae) aux champignons entomopathogènes

Srei, Narin; Lavallée, Robert; Guertin, Claude . Susceptibilité du dendroctone du mélèze, Dendroctonus simplex LeConte (Curculionidae : Scolytinae) aux champignons entomopathogènes In: 8e édition, Congrès Armand-Frappier 2013, 14-16 novembre 2013, Orford (Québec).

[img]
Prévisualisation
PDF - Version publiée
Télécharger (197kB) | Prévisualisation

Résumé

Le dendroctone du mélèze, Dendroctonus simplex LeConte, est un insecte endocortical, puisqu’il s’attaque au phloème situé entre l’écorce et le bois de son hôte. Depuis des décennies, cet insecte cause d’importants dommages dans des peuplements du mélèze laricin, Larix laricina (Du Roi) K. Koch, en Amérique du Nord. Des efforts de recherche sont nécessaires afin de développer des stratégies de lutte basées sur l’emploi d’agents microbiens pour lutter contre ce ravageur. Parmi ces agents, plusieurs espèces de champignons appartenant à l’ordre des Hypocreales présentent un potentiel entomopathogène intéressant.

Lors de cette étude, deux objectifs principaux étaient développés, soit de maintenir la survie d’insectes par la mise au point d’une technique d’élevage des adultes de D. simplex en conditions de laboratoire, et de déterminer la susceptibilité de ces adultes à différents isolats de champignons entomopathogènes. Ainsi, l’évaluation de différentes conditions pour l’élevage des insectes a permis de développer une technique permettant d’assurer la survie de plus de 80% des adultes après quatre semaines d’élevage. Ce sont les insectes issus de cet élevage qui ont ensuite été soumis à un criblage de neuf isolats fongiques à une concentration de 1 x 108 conidies/ml. Ces isolats appartiennent aux espèces Beauveria bassiana, Metarhizium anisopliae et Lecanicillium attenuatum. Durant les expériences de criblage, la mortalité des insectes et la présence de la muscardine à la surface de la cuticule des insectes (symptôme d’infection) ont été notées. Dix jours après les traitements, les isolats INRS242 de B. bassiana et INRS704 de M. anisopliae sont ceux induisant la plus forte mortalité chez les adultes de D. simplex avec, respectivement, 64,4% et 55,7% de mortalité (Duncan; p < 0,05). À l’opposé, les adultes de D. simplex montrent une grande résistance lorsqu’ils sont exposés à l’isolat INRS1506 de L. attenuatum avec seulement 10,2% de mortalité. La susceptibilité des insectes aux différents isolats fongiques est discutée dans un contexte écologique et dans une optique de développement de stratégies de lutte contre les populations de ce ravageur.

Type de document: Document issu d'une conférence ou d'un atelier
Informations complémentaires: Présentation par affiche
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 29 déc. 2017 21:33
Dernière modification: 29 déc. 2017 21:33
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/6227

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice