Dépôt numérique
RECHERCHER

Présentation antigénique in vitro dans des conditions d’infection par Leishmania donovani

Smans, Mélina; Hammami, Akil; Bankoti, Rashmi; Charpentier, Tania; Stäger, Simona . Présentation antigénique in vitro dans des conditions d’infection par Leishmania donovani In: 8e édition, Congrès Armand-Frappier 2013, 14-16 novembre 2013, Orford (Québec).

[img]
Prévisualisation
PDF - Version publiée
Télécharger (182kB) | Prévisualisation

Résumé

La leishmaniose viscérale est une maladie causée par des parasites du genre Leishmania tels que L. donovani et L. infantum/L. chagasi. L’infection expérimentale par L. donovani arrive à contourner les défenses immunitaires de son hôte et d’induire une infection persistante caractérisée par l’inflammation chronique des tissus de la rate et une immunosuppression de l’hôte. Jusqu’à ce jour, l’immunothérapie a démontré que l’action des lymphocytes T CD8+ antigène-spécifiques est capable de réduire l’infection au niveau de la rate. Cela dit, pour que l’infection soit contrôlée, il est nécessaire d’avoir une forte expansion clonale des lymphocytes T CD8+ antigène-spécifiques. Hors, L. donovani semble capable d’interférer avec certains éléments de la défense immunitaire résultant en la limitation de l’expansion clonale des lymphocytes T CD8+ parasite-spécifiques et de leurs fonctions effectrices, permettant alors au parasite de persister dans son hôte. On soupçonne que cette limitation de l’expansion clonale est due, en partie, à l’activation de la voie de l’«Hypoxia Inducible Factor 1 alpha subunit» (HIF-1α), constituant l’élément clé du facteur de transcription HIF. En effet, l’expression des gènes associés à cette protéine pourrait, entre autres effets, interférer dans le processus de présentation antigénique effectué par les cellules dendritiques résultant en la limitation de l’expansion clonale des lymphocytes T CD8+ parasite-spécifiques observée lors de l’infection. Dans le but de confirmer cette hypothèse, nous avons développé un système de coculture cellulaire utilisant des cellules dendritiques n’exprimant pas HIF-α, des parasites transgéniques (PINK) exprimant à leur surface l’antigène OVA et des lymphocytes T CD8+ transgéniques dont les RTC ne reconnaissent que l’antigène OVA. Par ce système, nous démontrons que l’absence de HIF-1α; dans les cellules dendritiques permet d’augmenter la présentation antigénique et par conséquent l’activation des cellules T CD8+.

Type de document: Document issu d'une conférence ou d'un atelier
Informations complémentaires: Présentation par affiche
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 29 déc. 2017 21:37
Dernière modification: 29 déc. 2017 21:37
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/6225

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice