Dépôt numérique
RECHERCHER

Criblage des bactéries et des champignons microscopiques possédant une activité antimicrobienne contre Staphylococcus aureus et Pseudomonas aeruginosa

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Olishevska, Snizhana; Déziel, Éric . Criblage des bactéries et des champignons microscopiques possédant une activité antimicrobienne contre Staphylococcus aureus et Pseudomonas aeruginosa In: 8e édition, Congrès Armand-Frappier 2013, 14-16 novembre 2013, Orford (Québec).

[img]
Prévisualisation
PDF - Version publiée
Télécharger (173kB) | Prévisualisation

Résumé

L’usage fréquent et abusif des antibiotiques contre les maladies infectieuse d’origine bactérienne ou fongique est l’un des facteurs essentiels dans le développement et l’évolution de la résistance microbienne, devenue un sérieux problème de santé publique. Il y a donc présentement une urgence à découvrir de nouvelles molécules antimicrobiennes. Les pathogènes Staphylococcus aureus et Pseudomonas aeruginosa sont parmi les micro-organismes présentant le plus de résistance aux antibiotiques. L’objectif de ce projet consiste à isoler de divers écosystèmes et à cribler des souches bactériennes et des champignons microscopiques producteurs des métabolites secondaires extracellulaires anti-S. aureus et anti-P. aeruginosa.

Au total, 612 souches bactériennes et 124 souches de champignons ont été isolées à partir de 123 échantillons environnementals, notamment de sol, de l’eau, de feuilles et de fruits de plantes prélevés de régions différentes du Québec en 2011-2013. L’activité antimicrobienne de souches isolées contre les souches cliniques et multi-résistantes aux antibiotiques, S. aureus ED711 (SARM) et P. aeruginosa ED416A (kanamycine, gentamycine, carbenicilline), a été recherchée par la technique de diffusion de leurs filtrats de surnageant en gélose en mesurant le diamètre de la zone d’inhibition des pathogènes. Donc, 83 et 22 souches bactériennes respectivement ont manifesté une activité microbienne contre S. aureus ED711 et P. aeruginosa ED416A. Parmi celles-ci, les filtrats de Burkholderia thailandensis ED868 et Bacillus sp. 329 ont formé les plus grandes zones d’inhibition de S. aureus ED711 (60.0±0.48 mm) et de P. aeruginosa ED416A (23.2±0.63 mm) respectivement. Cependant, seulement 13 souches des champignons ont présenté une activité contre S. aureus ED711, parmi lesquelles Penicillium sp. VFr37 a formé la plus grande zone d’inhibiton (44.0±1.00 mm). Aspergillus niger 8PT était la seule souche des champignons dont le filtrat a formé une zone inhibitrice (13.8±0.31 mm) chez P. aeruginosa ED416A. Le criblage réalisé a mis en évidence plusieurs souches bactériennes et de champignons productrices d’exométabolites secondaires anti-S. aureus et anti-P. aeruginosa.

Type de document: Document issu d'une conférence ou d'un atelier
Informations complémentaires: Présentation par affiche
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 05 janv. 2018 16:04
Dernière modification: 05 janv. 2018 16:04
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/6207

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice