Dépôt numérique
RECHERCHER

Implication du facteur de transcription HIF-1α dans l’infection chronique par le LCMV

Charpentier, Tania; Hammami, Akil; Kostenko, M; Tarrab, Esther; Lamarre, Alain; Stäger, Simona . Implication du facteur de transcription HIF-1α dans l’infection chronique par le LCMV In: Congrès Armand-Frappier 2013, 14-16 novembre 2013, Orford, Canada.

[img]
Prévisualisation
PDF - Version publiée
Télécharger (173kB) | Prévisualisation

Résumé

Plusieurs études portant sur les interactions hôte-pathogène ont permis d’identifier des facteurs de l’hôte permettant l’établissement d’infections chroniques, au bénéfice de la survie de l’hôte. PD-1, IL-10 et Tim3 sont quelques uns de ces facteurs et ils agissent en limitant la force et la qualité des réponses immunitaires cellulaires. Plusieurs groupes évaluent actuellement l’implication du facteur de transcription Hypoxia Induced Factor-1 alpha (HIF-1α) lors d’infections virales et il a jusqu’à maintenant été démontré que HIF-1α est stabilisé dans les cellules cibles pour augmenter l’inflammation locale et que plusieurs virus, dont le VHC et plusieurs virus proangiogéniques, bénéficient de l’expression et/ou de la stabilisation de HIF-1α pour soutenir leur réplication. C’est également le cas du virus de la chorioméningite lymphocytaire (LCMV), avec lequel il a été démontré in vitro que la fonction de HIF-1α est essentielle pour augmenter l’expression de gènes viraux, la sécrétion et la transmission de virions infectieux. Puisque les cibles principales de l’infection par le virus persistant LCMV-C13 sont les cellules dendritiques (DC) et que ces cellules sont impliquées dans la modulation des réponses immunitaires protectrices, nous avons évalué l’importance de l’expression de HIF-1α dans les DC pour la chronicité de l’infection. Nous avons donc infecté avec LCMV-C13 des souris dont l’expression de HIF-1α est soit diminuée globalement ou abolie dans les DC et évalué leurs réponses immunitaires cellulaires. Nos résultats préliminaires démontrent que suite à l’infection de souris de type sauvage avec le virus persistant, la cinétique d’expression de HIF-1α par les DC est similaire à celle d’autres facteurs de l’hôte associés à la persistance virale. Dans les deux modèles animaux testés, les réponses T CD8 et CD4 sont respectivement améliorées aux jours 9 et 15 post-infection par rapport aux souris contrôles. Mis en commun, nos résultats suggèrent que l’augmentation de l’expression ou la stabilisation de HIF-1α dans les DC suite à l’infection par le LCMV-C13 limiterait l’activation des réponses T spécifiques au virus. Nous prévoyons maintenant vérifier s’il existe un lien entre l’expression de HIF-1α et celle de l’IL-10.

Type de document: Document issu d'une conférence ou d'un atelier
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 17 sept. 2017 13:02
Dernière modification: 17 sept. 2017 13:02
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/6152

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice