Dépôt numérique
RECHERCHER

La production des rhamnolipides chez Pseudomonas aeruginosa est en corrélation avec le type d’activité nette intracellulaire enoyl-CoA hydratase

Abdel-Mawgoud, Ahmad Mohammad; Déziel, Éric . La production des rhamnolipides chez Pseudomonas aeruginosa est en corrélation avec le type d’activité nette intracellulaire enoyl-CoA hydratase In: 8e édition Congrès Armand-Frappier 2013, 14-16 Novembre 2013, Orford, Canada.

[img]
Prévisualisation
PDF - Version publiée
Télécharger (180kB) | Prévisualisation

Résumé

Les rhamnolipides (RL) sont des molécules multifonctionnelles aux propriétés surfactives sécrétés par le pathogène bactérien Pseudomonas aeruginosa. Ces biosurfactants sont synthétisés par les enzymes RhlA et RhlB à partir des deux précurseurs rhamnose et 3-hydroxyalkanaote (C10±2). Les 3-hydroxyalkanoates formant les RL sont uniquement sous la forme R et originent de la β-oxydation par l’action des enoyl-CoA hydratases du type-2 (ECH-2) RhlY/Z, qui génèrent le 3-hydroxyalkanoate spécifiquement sous la forme R. Dans cette étude, la corrélation entre le type d’activité intracellulaire nette d’ECH, soit de type-1 générant le S-3-hydroxyalkanoate ou de type-2 générant le R-3-hydroxyalkanoate, et le taux de production des RL a été investigué dans différents milieux de culture et chez différentes souches bactériennes. Le type d’activité ECH a été déterminé en utilisant une méthode d’essai stéréospécifique d’ECH par chromatographie chirale couplée à la spectrométrie de masse en tandem qui permet la discrimination quantitative des S- et R-3-hydroxyalkanoates produits par l’activité ECH. Nous démontrons que l’activité intracellulaire nette d’ECH est presque également de type-1 et -2 chez les cellules de P. aeruginosa cultivées dans le milieu riche. Par contre, cette activité est exclusivement de type-2 dans le milieu à base de sels minéraux optimisé pour la production optimale des RL (100 fois plus que dans le milieu riche). Cette observation suggère une corrélation entre l’activité ECH-2 et la production des RL, ce qui est aussi vérifié dans d’autre souches de Pseudomonas, ex. P. putida et P. fluorescens ainsi que chez Escherichia coli. Cette étude démontre que pour la réussite de l’expression hétérologue des gènes de synthèse des RL, la présence d’une activité ECH-2 chez la souche-hôte est nécessaire.

Type de document: Document issu d'une conférence ou d'un atelier
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 16 sept. 2017 11:32
Dernière modification: 19 sept. 2017 13:01
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/6113

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice