Dépôt numérique
RECHERCHER

La motilité de type «swarming» chez Burkholderia glumae

Nickzad, Arvin; Déziel, Éric . La motilité de type «swarming» chez Burkholderia glumae In: Congrès Armand-Frappier 2013, 8e édition, 14-16 novembre 2013, Orford.

[img]
Prévisualisation
PDF - Version publiée
Télécharger (175kB) | Prévisualisation

Résumé

Chez la bactérie Burkholderia glumae, un phytopathogène important du riz, la motilité flagellaire, qui se manifeste par les motilités de type « swimming » et « swarming » est considérée comme un des facteurs de la virulence. La motilité du type « swarming » est un mouvement rapide et coordonné d’une population bactérienne sur une surface semi-solide qui implique la présence d’un flagelle fonctionnel et la production des molécules tensio-actives. Chez plusieurs espèces étudiées, la production de ces biosurfactants est régulée par des mécanismes de communication intercellulaire nommés « quorum sensing »(QS). Nous avons rapporté précédemment que B. glumae produit des quantités appréciables de rhamnolipides. Nous avons maintenant trouvé que chez B. glumae BGR1, le « swarming » est également liés à la production de rhamnolipides et plusieurs évidences suggèrent que le QS est impliqué dans leur biosynthèse. Chez Pseudomonas aeruginosa et Burkholderia thailandensis ces molécules tensio-actives sont produites par des enzymes codées par trois gènes distincts, soit rhlA, rhlB, et rhlC. En utilisant une méthode de mutagenèse ciblée par échange allélique et inactivation du gène rhlA dans B. glumae, nous avons obtenu un mutant qui est incapable de produire des rhamnolipides et n’exerce plus la motilité de type « swarming ». Aussi, un mutant du QS: le mutant tofI- est incapable d’effectuer le « swarming ». Des essais de « swimming » entre les mutants rhlA- et tofI- et la souche sauvage ont révélé une compétence équivalente en termes de présence de flagelle fonctionnel. Cela suggère donc que la perte de la motilité de type « swarming » chez le mutant tofI- est attribué à la perte de la production des rhamnolipides et pas à la biosynthèse des flagelles. Ceci également démontre l’implication du QS dans la production des rhamnolipides chez B. glumae.

Type de document: Document issu d'une conférence ou d'un atelier
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 16 sept. 2017 11:30
Dernière modification: 16 sept. 2017 11:30
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/6111

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice