Dépôt numérique
RECHERCHER

Effets d'un mélange de dioxines sur la réponse immunitaire chez le ver de terre eisenia andrei

Belmeskine, Hayet; Brousseau, Pauline; Haddad, Sami; Vandelac, Louise; Fournier, Michel . Effets d'un mélange de dioxines sur la réponse immunitaire chez le ver de terre eisenia andrei In: Congrès Armand-Frappier 2009, 6e édition, 5-7 novembre 2009, Bromont.

[img]
Prévisualisation
PDF - Version publiée
Télécharger (166kB) | Prévisualisation

Résumé

Les dioxines regroupent les polychlorodibenzo-para-dioxines (PCDD) et les polychlorodibenzofuranes (PCDF). Ce sont des composés organiques aromatiques tricycliques chlorés produits accidentellement dans les procédés ayant une étape de combustion tels que; l’industrie sidérurgique et surtout l’incinération de déchets ménagers, hospitaliers et industriels. Une fois émis dans l’atmosphère via les cheminées, les dioxines connues pour être des polluants organiques persistants vont se retrouver dans tous les écosystèmes soient; l’air, l’eau et le sol pour atteindre la chaîne alimentaire. La présence de ces contaminants avec des taux élevés dans les sols par rapport aux valeurs limites peut avoir des effets directs sur la croissance, la survie et la fertilité des organismes y vivant. De nombreuses études écotoxicologiques des sols aux alentours des zones industrielles utilisent le ver de terre, en particulier Eisenia foetida et Eisenia andrei, comme bioindicateur de la contamination. Ceci est lié à leur cycle de vie court, l’efficacité de reproduction et la facilité de leur culture et manipulation au laboratoire. L’objectif essentiel de notre étude consiste à évaluer les effets immunotoxicologiques des dioxines chez les vers de terre Eisenia andrei. Ceci est basé sur des tests in vitro et in vivo réalisés au laboratoire et visant la réalisation de courbes dose-réponse afin de déterminer la concentration létale de 50% de la population (CL50), une cinétique d’incubation, et l’étude des effets des dioxines sur la viabilité cellulaire, la capacité et l’efficacité phagocytaires. Les résultats des tests in vitro, après une préincubation des coelomocytes de 3, 6 et 12 heures aux dioxines, révèlent une chute significative (p<0,001) de la viabilité des cellules après 6 heures de préincubation. Il apparait aussi une diminution de la capacité et l’efficacité phagocytaires entre 3 et 6 heures, mais ces tendances ne sont pas significatives. Pour le test in vivo, les vers ont été exposés pendant 1 heure aux dioxines (2, 3, 7, 8-TCDD) à des concentrations de 0.22, 1.10, 2.21, et 3.31 ng/cm2 sur papier filtre dans des boîtes à pétrie. Les résultats obtenus annoncent une diminution significative de la cellularité (p<0,01) chez les vers exposés à des concentrations de 2.21 et 3.31 ng/cm2 de dioxines et une diminution significative (p<0,05) de la viabilité cellulaire pour les vers exposés à 2.21 ng/cm2.

Type de document: Document issu d'une conférence ou d'un atelier
Informations complémentaires: Affiche scientifique
Mots-clés libres: PCDD, PCDF, toxicité, Eisenia andrei, écotoxicologie
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 16 sept. 2017 10:30
Dernière modification: 16 sept. 2017 10:30
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/6107

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice