Dépôt numérique
RECHERCHER

Antécédent médical d'asthme ou d'eczéma et risque de cancer: une étude cas-témoins à base populationnelle.

Kâ, Khady; El-Zein, Mariam; Parent, Marie-Élise; Siemiatycki, Jack; St-Pierre, Yves; Rousseau, Marie-Claude . Antécédent médical d'asthme ou d'eczéma et risque de cancer: une étude cas-témoins à base populationnelle. In: Congrès Armand-Frappier 2009, 6e édition, 5-7 novembre 2009, Bromont.

[img]
Prévisualisation
PDF - Version publiée
Télécharger (159kB) | Prévisualisation

Résumé

Les études épidémiologiques portant sur une relation possible entre les maladies allergiques et le risque de cancer ont généré des résultats équivoques, suggérant un effet préventif, néfaste, ou l’absence d’effet. Nous avons étudié l’association entre un antécédent médical d’asthme ou d’eczéma et le risque de cancer à partir d’une étude cas-témoins à base populationnelle menée dans les années 1980 chez des hommes de la région de Montréal métropolitain. Des entrevues avec les participants ont permis d’obtenir de nombreuses informations, notamment concernant un diagnostic médical d’asthme ou d’eczéma, l’utilisation de médicaments pour ces conditions ainsi que plusieurs autres facteurs. Ces données ont été recueillies auprès de 3300 cas de cancers et 512 témoins. La régression logistique a été utilisée afin d’estimer les ratios de cotes ajustés (RC) ainsi que leur intervalle de confiance à 95% (IC) pour l’association entre un antécédent d’asthme ou d’eczéma, et le risque de cancer (tous types de cancer confondus et individuellement pour les 8 cancers les plus fréquents : les cancers de l’estomac, colon, rectum, poumon, prostate, vessie, ainsi que le mélanome et lymphome non-hodgkinien). Lorsque la présence de maladie allergique était définie par un diagnostic d’asthme ou d’eczéma et l’utilisation de médication pour son contrôle, nous avons observé une tendance protectrice de l’effet de l’asthme (RC=0.72 ; 95% IC=0.5- 1.1) et de l’eczéma (RC=0.66 ; 95% IC=0.4- 1.1) contre le cancer, tous types confondus. Par ailleurs, les RCs mesurant l’association entre un antécédent d’asthme ou d’eczéma et la plupart des types individuels de cancer étaient inférieurs à 1.0. Cependant, seuls deux RCs ont démontré une association négative statistiquement significative, suggérant un effet protecteur de l’asthme contre le cancer de l’estomac RC=0.27 (95% IC=0.1-0.9) et de l’eczéma contre le cancer du poumon RC=0.34 (95% IC=0.2- 0.7). Ces résultats tendent à corroborer l’hypothèse selon laquelle les maladies allergiques, résultant de l’hyper-réactivité du système immunitaire, pourraient mener à une élimination plus efficace des cellules anormales et donc diminuer le risque de cancer.

Type de document: Document issu d'une conférence ou d'un atelier
Informations complémentaires: Affiche scientifique
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 16 sept. 2017 00:48
Dernière modification: 16 sept. 2017 00:48
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/6098

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice