Dépôt numérique
RECHERCHER

Rôle des protéines accessoires du coronavirus humain oc43

Desjardins, Jessica; Desforges, Marc; Talbot, Pierre J. . Rôle des protéines accessoires du coronavirus humain oc43 In: Congrès Armand-Frappier 2009, 6e édition, 5-7 novembre 2009, Bromont.

[img]
Prévisualisation
PDF - Version publiée
Télécharger (157kB) | Prévisualisation

Résumé

Le coronavirus respiratoire humain OC43 (HCoV-OC43) peut infecter le système nerveux central (SNC) humain et induire une maladie neurologique dans un modèle animal. Son génome contient, outre les gènes nécessaires à sa réplication, des gènes codant pour des protéines dites accessoires dont le rôle dans la réplication virale demeure inconnu : une protéine structurale, l’hémagglutinine-estérase (HE) et deux protéines non-structurales, ns2 et ns12.9. L’objectif de ce projet est de déterminer le rôle de ces trois protéines lors de l’infection des cellules du SNC, notamment des cellules LA N-5 différenciées en neurones humains et un modèle murin de maladie neurologique viro-induite, par génétique inverse avec un clone infectieux d’ADNc du HCoV-OC43. La délétion du gène HE ou son inactivation par insertion d’un codon stop a rendu impossible la production du virus recombinant infectieux, sauf après réversion spontanée de la mutation au niveau du codon stop. La protéine HE semble donc essentielle à la réplication virale. Des études de complémentation avec des lignées cellulaires surexprimant HE sont en cours pour confirmer cette hypothèse. D’autres virus recombinants ont aussi été produits possédant des mutations ponctuelles dans la protéine HE : S40T au site actif enzymatique ou S116F et A402V, apparues lors d’une infection persistante de cellules neurales. L’infection des cellules LA-N-5 par ces virus permettra de vérifier le rôle de ces mutations dans le cycle réplicatif viral. D’autre part, les gènes codant les protéines accessoires ns2 et ns12.9 ont été inactivés et des virus recombinants produits. Ces virus possédant un codon stop ont montrés une cinétique de réplication semblable à celle du virus sauvage. Ces protéines non-structurales ne semblent donc pas avoir de rôle important à jouer dans la réplication virale in vitro. Des essais d’infection en souris sont en cours pour déterminer l’effet de l’absence de ces protéines sur la capacité d’infection in vivo et sur la neurovirulence. En conclusion, la protéine accessoire HE semble essentielle pour permettre au virus d’infecter les cellules cibles alors que ns2 et ns12.9 n’auraient aucun rôle à ce niveau mais pourraient jouer un rôle in vivo (Subventionné par l’IMII des IRSC et une bourse du CRSNG).

Type de document: Document issu d'une conférence ou d'un atelier
Informations complémentaires: Affiche scientifique
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 15 sept. 2017 04:20
Dernière modification: 15 sept. 2017 04:20
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/6079

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice