Dépôt numérique
RECHERCHER

La ville en mouvement. Les formes urbaines et architecturales du système automobile, 1920-1960

Poitras, Claire (2015). La ville en mouvement. Les formes urbaines et architecturales du système automobile, 1920-1960 In: Atlas historique du Québec - Le fait urbain. Centre interuniversitaire d'études québécoises (CIEQ), Québec, p. 1-16.

Ce document n'est pas hébergé sur EspaceINRS.

Résumé

Ville diffuse, ville étalée, ville réticulée, ville émergente, ville périphérique, urbanisation sans limites, voilà autant d’expressions utilisées en études urbaines pour qualifier les grandes villes contemporaines caractérisées par la dispersion spatiale des activités et la primauté de la périphérie sur la ville-centre en termes démographiques (Filion et Bunting, 2006). Bien qu’il concentre les institutions prestigieuses et les emplois rattachés au secteur tertiaire moteur, le centre-ville joue de moins en moins son rôle d’espace polarisant. Sur son pourtour immédiat se déploient des quartiers résidentiels où habitent des ménages provenant des deux extrémités de l’échelle sociale, de même que des friches industrielles en voie de requalification. En banlieue se trouvent les secteurs peuplés par les couches moyennes où prédomine l’habitat pavillonnaire. Des centres de services et des parcs industriels y sont aménagés en bordure des grands axes routiers. On attribue au système automobile et à la mobilité – définie ici comme les pratiques de déplacement – un rôle clé dans la mise en forme des espaces urbains. En outre, dans la seconde moitié du XXe siècle, en favorisant l’accessibilité au détriment de la proximité, le développement du réseau autoroutier urbain et périurbain a contribué à la mise en forme de cette nouvelle organisation spatiale.

Type de document:
Centre: Centre Urbanisation Culture Société
Date de dépôt: 03 août 2017 19:58
Dernière modification: 03 août 2017 19:58
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/6054

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice