Dépôt numérique
RECHERCHER

L'immunisation génétique comme alternative pour la production d'anticorps polyclonaux dirigés contre des protéines virales

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Jean, Myriam; Guertin, Claude; Ligondé, Alphonse; Henrichon, M; Tazi, Samia; Sawicki, Jakub; Merzouki, A . L'immunisation génétique comme alternative pour la production d'anticorps polyclonaux dirigés contre des protéines virales In: 3e édition, Congrès INRS-Institut Armand Frappier 2003, 6-8 novembre 2003, Stoneham.

[img] HTML - Version publiée
Télécharger (5kB)

Résumé

L'immunisation génétique se présente comme une alternative intéressante à l'immunisation classique pour la production des anticorps. Ainsi, l'injection intramusculaire de vecteurs ADN est suffisante pour permettre l'expression des gènes clonés et pour l'utilisation comme antigène de la protéine recombinante produite in vivo. Dans ce projet nous nous sommes intéressés à étudier le potentiel de l'immunisation génétique, par rapport à l'immunisation classique, pour la production d'anticorps polyclonaux spécifiques dirigés contre la protéine P10 du baculovirus ChfuGV et la glycoprotéine gp51 du rétrovirus BLV. La production des anticorps par immunisation génétique et classique a été évaluée en présence et en absence de l'interleukine-2 (IL-2), utilisée comme immuno-adjuvant, à l'aide de tests ELISA et d'immunobuvardage de type Western.

La cinétique de production des anticorps anti-P10 et anti-gp51 est 2 fois plus lente suite à l'immunisation génétique en comparaison avec l'immunisation classique. La production des anticorps anti-P10 et anti-gp51 par immunisation génétique est très importante avec des titres moyens dépassant 104. Cependant ces titres sont plus faibles que ceux obtenus par immunisation classique. Ceci s'explique, entre autres, par la production variable d'anticorps par les différents individus d'un même groupe de souris suite à l'immunisation génétique. La production variable des anticorps est probablement due à une transfection inconstante et/ou à un échec du plasmide et des cellules transfectées à diriger adéquatement la transcription et la production de la protéine recombinante. Lors de l'immunisation génétique, l'immuno-adjuvant Il-2 a été nécessaire à la production des anticorps anti-gp51 alors que ce même immuno-adjuvant a eu un effet inhibiteur et/ou ralentissant sur la production des anticorps anti-p10. La nature de l'antigène pourrait expliquer la logique de ces événements.

En conclusion : l'immunisation génétique s'est avérée très efficace (spécificité) et moins laborieuse que l'immunisation classique, pour la production des anticorps polyclonaux spécifiques dirigées contre deux protéines virales de nature et de fonction différentes, la P10 du ChfuGV et la gp51 du BLV.

Type de document: Document issu d'une conférence ou d'un atelier
Informations complémentaires: Affiche scientifique
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 03 avr. 2018 15:14
Dernière modification: 03 avr. 2018 15:19
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/6017

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice