Dépôt numérique
RECHERCHER

Expression de la proteine anti-apoptotique p49 du granulovirus de Chorlstoneura fumiferana (ChfuGV) dans un système procaryote et eucaryote

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Tazi, Samia; Guertin, Claude; Jean, Myriam; Henrichon, M; A. Merzouki, L . Expression de la proteine anti-apoptotique p49 du granulovirus de Chorlstoneura fumiferana (ChfuGV) dans un système procaryote et eucaryote In: 3e édition, Congrès INRS-Institut Armand Frappier 2003, 6-8 novembre 2003, Stoneham.

[img] HTML - Version publiée
Télécharger (4kB)

Résumé

L'infection associée au granulovirus ChfuGV des larves de Choristoreura fumiferana fait intervenir plusieurs protéines virales dont la majorité restent à caractériser. Parmi ces protéines, la P49 des baculovirus semble jouer un rôle majeur en inhibant les mécanismes apoptotiques nécessaires à la régulation du développement et de l'homéostasie tissulaire de l'hôte. Ce projet consiste en la caractérisation moléculaire du gène p49 ainsi qu'en la caractérisation immunobiologique de la protéine P49 de ChfuGV. Initialement, le gène codant pour la P49 a été identifié et amplifié par PCR. Ce gène a été par la suite cloné dans un vecteur d'expression procaryote, pQE32, puis séquencé. La protéine recombinante P49 a été ainsi exprimée dans les bactéries E. coli M15 [REP4]. Suite à l'optimisation des conditions d' expression, cette protéine a été produite à grande échelle puis purifiée sous conditions dénaturantes par chromatographie d'affinité sur colonne de nickel (Ni-NTA). Le poids moléculaire de la protéine recombinante P49 (estimé par SDS-PAGE) est d'environ 53 kDa et le rendement de la purification est estimé à 2 mg / litre de culture. Parallèlement, le gène codant pour la protéine P49 a été cloné dans le vecteur d'expression eucaryote pcDNA3 puis séquencé. Ce vecteur recombinant sera utilisé lors de l'immunisation génétique des souris Balb/C alors que la protéine recombinante P49 purifiée permettra l'immunisation classique. Ces deux approches d'immunisation devraient assurer la production d'anticorps polyclonaux anti-P49 qui seront utilisés, d'une part, pour l'immunolocalisation de la protéine P49 dans les coupes de tissus de larves infectées et, d'autre part, pour étudier son rôle anti-apoptotique en utilisant un système cellulaire.

Type de document: Document issu d'une conférence ou d'un atelier
Informations complémentaires: Affiche scientifique
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 03 avr. 2018 15:36
Dernière modification: 03 avr. 2018 15:36
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/6014

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice