Dépôt numérique
RECHERCHER

Spécificité du granulovirus ChfuGV : Épreuves biologiques et histopathologie comparée chez Chorinosteura fumiferana et Chorinosteura occidentalis.

Moraes, RM; Dozois, Charles M.; Guertin, Claude . Spécificité du granulovirus ChfuGV : Épreuves biologiques et histopathologie comparée chez Chorinosteura fumiferana et Chorinosteura occidentalis. In: 3e édition, Congrès INRS-Institut Armand Frappier 2003, 6-8 novembre 2003, Stoneham.

[img] HTML - Version publiée
Télécharger (4kB)

Résumé

Les résultats de l’efficacité des formulations expérimentales à base de baculovirus utilisées lors d’essais en milieu naturel, contre différentes populations de Choristoneura sp., montrent de grandes variabilités. Plusieurs facteurs biotiques et abiotiques sont proposés pour expliquer ces variations. Deux espèces de tordeuses, Choristoneura fumiferana et C. occidentalis, affectent les peuplements de conifères. Peu d’information est disponible sur la susceptibilité de ces deux espèces aux baculovirus. Des épreuves biologiques et une étude histopathologique comparative ont été réalisées afin de mieux comprendre l’infection par le ChfuGV chez ces deux espèces.

Les larves de C. fumiferana et C. occidentalis ont été élevées sur une nourriture artificielle. Au 4e stade, les larves ont été soumises à différentes concentrations (0, 103, 105, 107 et 109 corps d’inclusion/larve). Pour chaque concentration, 60 larves de chaque espèce ont été utilisées. La mortalité a été notée après 12 jours. Les résultats ont été analysés par PROBIT. Parallèlement, des larves infectées de chacune des espèces ont été recueillies à différents intervalles (24 h, 48 h, 72 h, 7 jours et 12 jours) afin de réaliser une étude histopathologique.

Malgré les liens étroits existant les deux espèces de tordeuse, les résultats montrent que le ChfuGV est très spécifique aux larves de C. fumiferana avec une DL50 de 1X105 corps d’inclusion/larve comparativement à 1X1010 corps d’inclusion/larve chez C. occidentalis. Les résultats en histopathologie montrent que le ChfuGV infecte l’intestin moyen, le corps gras et l’hypoderme des deux espèces de tordeuses. Cependant, l’infection est moins importante chez les larves infectées de C. occidentatlis. Finalement, on observe une abondance d’hémocites autour des tissus des larves infectées de C. occidentalis suggérant une réponse immunitaire à l’infection.

Type de document: Document issu d'une conférence ou d'un atelier
Informations complémentaires: Affiche scientifique
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 03 avr. 2018 15:42
Dernière modification: 03 avr. 2018 15:42
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/6004

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice