Dépôt numérique
RECHERCHER

Identification et caractérisation des allopeptides naturels reconnus par la cellule T 2.102

Hébert, Caroline; Daniel, Claude . Identification et caractérisation des allopeptides naturels reconnus par la cellule T 2.102 In: 3e édition, Congrès INRS-Institut Armand Frappier 2003, 6-8 novembre 2003, Stoneham.

[img] HTML - Version publiée
Télécharger (5kB)

Résumé

La réponse allogénique est caractérisée par une fréquence élevée de précurseurs de cellules T capables de reconnaître les molécules du CMH allogéniques. En effet, 1 à 10% des cellules T périphériques répondent aux alloantigènes, ce qui s’avèrent être un obstacle majeur aux transplantations. Deux principales hypothèses ont été émises pour expliquer ce phénomène au niveau de la reconnaissance du complexe CMH/peptide par le TCR. Dans la première, le peptide jouerait un rôle majeur dans la reconnaissance contrairement à la deuxième où ce serait les molécules du CMH. Aujourd'hui, il a été démontré que le peptide et la molécule du CMH sont important dans la reconnaissance.

L’identification et la caractérisation des allopeptides naturels va permettre d’augmenter nos connaissances au niveau des bases moléculaires de l’alloréactivité et permettre de mieux comprendre comment ils peuvent influencer les alloréponses in vivo. Les progrès réalisés sur l’identification et la caractérisation de ces peptides ont jusqu’ici été principalement réalisés sur des systèmes impliquant des molécules CMH de classe I. Cependant, le manque d’un système de CMH classe II où le même TCR reconnaît le complexe CMH/allopeptide et CMH/peptide restreint au soi fait en sorte que nos connaissances sur l’alloréactivité spécifique aux molécules du CMH de classe II sont restreintes.

Un modèle d'étude du rejet de greffe utilisant diverses souris transgéniques a été mis au point dans notre laboratoire. Dans ce cadre, notre modèle de classe II est basé sur le clone d’une cellule T CD4+ Th2 2.102. Ce clone est spécifique au peptide de l’hémoglobine Hb (64-76) lorsque présenté par une molécule du soi CMH II I-Ek. La cellule T 2.102 est également alloréactive contre la molécule du CMH II I-Ep/peptide dont le peptide naturel n'est pas encore connue. Nous avons utilisé une approche biochimique impliquant la purification des molécules de classe II et la caractérisation des peptides associés.

Les complexes CMH II I-Ep/peptides ont été purifiés par chromatographie d’affinité à partir de la lignée cellulaire CH27-Ep. Par la suite, les peptides naturels ont été dissociés des CMH II par une série de traitements acides puis séparés par HPLC. La lignée cellulaire CH27-Ep-EPM exprimant constitutivement le complexe I-Ep/EPM, un peptide synthétique, a été utilisée pour valider la méthode. La capacité des peptides à stimuler la cellule T 2.102 a été démontrée par un test fonctionnel. La séquence en acides aminés de ces peptides devra être déterminée par spectrométrie de masse.

Type de document: Document issu d'une conférence ou d'un atelier
Informations complémentaires: Affiche scientifique
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 04 avr. 2018 17:18
Dernière modification: 04 avr. 2018 17:18
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/5990

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice