Dépôt numérique
RECHERCHER

L’atrophie thymique observée lors d’une brûlure sévère est causée par l’augmentation de la 11b-HSD1 et du récepteur à glucocorticoïdes.

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

D'Élia, Michele; Patenaude, Julie; Hamelin, Claudine; Bernier, Jacques . L’atrophie thymique observée lors d’une brûlure sévère est causée par l’augmentation de la 11b-HSD1 et du récepteur à glucocorticoïdes. In: 3e édition, Congrès INRS-Institut Armand Frappier 2003, 6-8 Novembre 2003, Stoneham (Québec).

[img] HTML - Version publiée
Télécharger (4kB)

Résumé

Chez des individus gravement brûlés, on observe une détérioration de l'état des patients causée le plus souvent, non par la brûlure, mais par l'impossibilité du système immunitaire à réagir contre les pathogènes. De précédants travaux ont associé cet état d'immunosuppression à une élévation spectaculaire du cortisol (CORT) libre plasmatique en réponse au traumatisme. Les thymocytes sont particulièrement sensibles à l’action du Cort et l’effet de l’hormone est réalisée via son interaction avec le récepteur à glucocorticoïdes (GR). Le cortisol biologiquement actif est produit par l’action de la 11-b hydroxysteroid déshydrogénase, une enzyme exprimée principalement au niveau des glandes surrénales, mais aussi dans certains organes du système immunitaire, dont le thymus.

Objectif : Démontrer l’importance du GR et de la production intra-thymique de CORT via l’activité locale de la 11b-HSD1 dans l’atrophie thymique observée suite à une brûlure sévère.

Méthodes : Toutes les expériences seront menées parallèlement aux jours 1 et 10 post-brûlure. Les populations du thymus seront analysées par cytométrie en flux. L’évaluation du mRNA encodant pour le GR et la 11b-HSD1 sera effectuée via PCR semi-quantitatif. Les niveaux de GR présent au niveau du thymus seront observés par immunobuvardage de type Western.

Résultats : L'analyse des populations du thymus au jour 1 et 10 post-brûlure, nous montre une baisse significative du nombre de thymocytes cortico-sensibles immatures CD24+ et doubles positifs CD4+/CD8+ observée exclusivement au jour 1. L’évaluation des ARNm encodant respectivement pour le GR et la 11-b HSD1 a démontré une élévation significative de l’expression de ces gènes à 12 heures et au jour 1 post-brûlure respectivement. Une augmentation significative des niveaux GR fut observée au jour1 post-brûlure de même qu’une diminution significative du GR au jour 10 post-brûlure.

Conclusions : L'atrophie thymique qui survient au jour 1 post-brûlure est directement reliée à une forte concentration en Cort biologiquement actif dans l’organisme. L’augmentation de l’expression intra-thymique de la 11-b HSD1 ainsi que du GR exclusivement au jour 1 post-brûlure sont deux éléments responsables de cette immunosuppression.

Type de document: Document issu d'une conférence ou d'un atelier
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 23 avr. 2018 19:37
Dernière modification: 23 avr. 2018 19:37
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/5979

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice