Dépôt numérique
RECHERCHER

Implication de la L-sélectine dans la progression du lymphome T

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Bélanger, Simon; St-Pierre, Yves . Implication de la L-sélectine dans la progression du lymphome T In: 3e édition, Congrès INRS-Institut Armand Frappier 2003, 6-8 Novembre 2003, Stoneham (Québec).

[img] HTML - Version publiée
Télécharger (5kB)

Résumé

Les sélectines constituent une famille de molécules d'adhésion impliquées dans la migration des leucocytes en facilitant leur interaction avec l'endothélium. Cette adhésion transitoire précède le phénomène d'extravasation qui les mènera du sang vers l'intérieur de différents organes. Les sélectines se lient à différentes glycoprotéines contenant les tétrasaccharides sialyl-LewisX ou sialyl-LewisA. Les sélectines comportent trois membres soit la E-, P- et L-sélectine. La E-sélectine est exprimée sur l'endothélium tout comme la P-sélectine, celle-ci se retrouvant également à la surface des plaquettes sanguines. La L-sélectine, quant à elle, est exprimée à la surface des leucocytes dont les lymphocytes T ainsi qu'à la surface de leur contrepartie maligne soit les cellules de lymphome T. L'objectif de ce travail consistait à étudier l'implication de cette molécule dans la progression du lymphome T.

Des lignées de souris déficientes en L-sélectine ont été établies dans la souche C57BL/6. Nous avons tout d'abord vérifié si l'absence de L-sélectine pouvait affecter la lymphomagénèse radio-induite, un processus multi-séquentiel qui implique la migration de cellules pré-lymphomateuses de la moelle osseuse vers le thymus, où se développe le lymphome. La mesure de la fréquence et du temps de survie moyen entre les souris normales et déficientes en L-sélectine nous permet de conclure que l'absence de cette sélectine n'affecte pas la lymphomagénèse induite par irradiation. L'absence de L-sélectine chez la souris n'affecte également pas la croissance localisée d'un lymphome normal injecté directement dans le thymus. Nous avons par la suite profité du développement de lymphomes thymiques suite à l'irradiation des souris déficientes en L-sélectine pour établir des lignées de cellules tumorales L-sélectine négatives. Lorsque ces cellules déficientes en L-sélectine sont injectées par voie intra-thymique, aucun thymome ne se développe dans les souris normales. Cette incapacité des cellules tumorales L-sélectine négatives à induire la formation d'une tumeur peut toutefois être contrebalancée par l'ablation génétique de la L-sélectine au niveau des cellules de l'hôte. Finalement, dans une dernière série d'expériences, nous avons vérifié si l'absence de L-sélectine chez la souris pouvait affecter la métastasie suite à l'injection intra-veineuse de lymphomes normaux. Nous avons observé que l'absence de L-sélectine chez l'hôte ralentit de façon significative le développement de métastases aux organes périphériques.

L'ensemble de ces résultats nous démontre que bien que la L-sélectine ne semble pas impliquée dans la lymphomagénèse radio-induite, elle joue un rôle important dans la croissance du lymphome thymique et la dissémination des cellules tumorales vers les organes périphériques.

Type de document: Document issu d'une conférence ou d'un atelier
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 23 avr. 2018 19:38
Dernière modification: 23 avr. 2018 19:38
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/5977

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice