Dépôt numérique
RECHERCHER

Séquençage, Clonage et purification d’une nouvelle protéase de Streptomyces Lividans ; Évidence phylogénétique du transfert latéral d’un gEne d’un procaryote à un eucaryote.

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Simard, Eric; Guyen, VT; Shareck, François; Dupont, Christiane . Séquençage, Clonage et purification d’une nouvelle protéase de Streptomyces Lividans ; Évidence phylogénétique du transfert latéral d’un gEne d’un procaryote à un eucaryote. In: 3e édition, Congrès INRS-Institut Armand Frappier 2003, 6-8 Novembre 2003, Stoneham (Québec).

[img] HTML - Version publiée
Télécharger (4kB)

Résumé

Les streptomycètes sont des bactéries du sol reconnues pour produire une grande variété d’enzymes. Plusieurs d’entre-elles sont des enzymes hydrolytiques jouant un rôle majeur de dégradation pour la régénération des sols. Par exemple, plusieurs espèces de streptomycètes sont connues pour la production d’enzymes protéolytiques dont Streptomyces griseus qui produit un mélange commercial connu sous le nom de Pronase.

Le séquençage complet du génome de Streptomyces coelicolor permet maintenant d’utiliser ces informations pour isoler de nouveaux gènes à partir d’espèce apparentée comme Streptomyces lividans. Les travaux réalisés ont permis de caractériser une nouvelle enzyme de la famille des chymotrypsines (SLP25). Le nouveau gène, isolé de Streptomyces lividans, fut séquencé, cloné et la protéase fut purifiée. Les analyses par séquençage du N-terminal et par spectrométrie de masse ont démontré qu’il s’agissait de la bonne protéine. Elle fut ensuite caractérisée du point de vue de ses conditions optimales d’activité et de sa spécificité. L’analyse phylogénétique des protéases de la famille S2 a permis de mieux situer l’enzyme et de proposer la formation d’une sous-famille de protéases du groupe des chymotrypsines.

SLP25 présente une forte relation avec une enzyme eucaryote produite par un champignon. Une analyse plus poussée de la phylogénie du groupe d’enzyme et de deux autres enzymes de Streptomyces lividans permet de démontrer que SLP25 est en fait une preuve qu’un échange de gène a lieu entre un procaryote et un eucaryote il y a fort longtemps. Nous concluons donc qu’il y eu un transfert de gène d’une bactérie à un champignon et nous proposons maintenant que ce groupe d’enzymes fasse partie d’une nouvelle sous-famille de protéases de la famille S2 des chymotrypsines connues sous le non des protéases a-lytiques.

Type de document: Document issu d'une conférence ou d'un atelier
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 23 avr. 2018 19:59
Dernière modification: 23 avr. 2018 19:59
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/5973

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice