Dépôt numérique
RECHERCHER

Patrimoine paysager et transaction sociale : le cas des parcs du Mont-Royal à Montréal et d’El Paseo del Bosque à La Plata.

Contin, Mabel Irma (2012). Patrimoine paysager et transaction sociale : le cas des parcs du Mont-Royal à Montréal et d’El Paseo del Bosque à La Plata. Thèse. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Doctorat en études urbaines, 187 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (4MB) | Prévisualisation

Résumé

Au cours des dernières décennies, le patrimoine urbain est devenu un sujet incontournable dans l’aménagement de la ville. Celui-ci doit, cependant, faire face à l’expansion de la signification du champ patrimonial, aux transformations morphologiques et aux nouvelles dynamiques sociopolitiques métropolitaines, ce qui entraîne une multiplication des acteurs, des valeurs et des logiques d’action. Ces dernières nous incitent à soulever la question de la compatibilité entre le caractère des sites patrimoniaux et les nouveaux projets que l’aggiornamento propose. Cette question débouche, souvent, sur des conflits dont le nombre ne cesse de croître. C’est pourquoi l’interprétation que fait Simmel du conflit comme une dynamique produisant de nouveaux arrangements sociaux et, par la même occasion, de l’innovation sociale, nous semble revêtir un intérêt particulier. Le conflit est aussi le point de départ du paradigme de la transaction sociale, permettant de repérer l’aspect social qui se construit dans une relation conflictuelle. Nous avons appliqué cette perspective à l’étude des controverses entourant les agrandissements des stades Percival-Molson, situé dans l’Arrondissement historique et naturel du Mont-Royal, à Montréal (Québec), et Jorge Luis Hirsch, qui se trouve au coeur du parc El Paseo del Bosque à La Plata (Argentine). Ces nouvelles interventions réclamées par la mise à jour d’équipements urbains ont entraîné de nombreuses controverses. Elles ont ainsi permis d’observer les différences et les ressemblances dans le jeu des acteurs concernés par ces projets, les arguments qui soutiennent les différentes positions, ainsi que les valeurs et les processus que ces deux sociétés distinctes s’efforcent de résoudre. Il s’agit de comprendre la place qu’occupe le patrimoine dans ces processus et les résultats qu’il entraîne dans chacun des cas. Les résultats de cette recherche tendent à montrer que le parc historique témoigne de significations et d’intérêts différents en fonction des acteurs sociaux concernés. Ces derniers, préoccupés par les conséquences des nouvelles interventions, comptent sur les procédures participatives pour gagner une voix dans le processus décisionnel. De plus, la valeur patrimoniale comprend aujourd’hui de nouvelles significations, qui ne sont pas comprises par celles correspondant traditionnellement au domaine patrimonial. Le parc urbain historique est donc investi, dans le contexte actuel, de significations multiples en fonction de la population locale : le sport professionnel, les activités récréatives, l’environnement, la tranquillité en font partie. Cette polysémie fait aussi référence à la qualité d’un parc vivant et, du coup, expose une évolution dans la définition de son caractère patrimonial. Les diverses manières de résoudre les désaccords résultant de ces visions sont reliées aux cultures locales. En effet, les normes de protection patrimoniale ne garantissent pas l’acceptation sociale des nouveaux projets. Dans les deux cas étudiés dans cette thèse, il a fallu des négociations plus ou moins laborieuses pour aboutir, en définitive, à un projet répondant partiellement aux intérêts de tous les acteurs. Même s’ils ne correspondent pas totalement aux attentes de chacun des acteurs, les projets qui en résultent contribuent à l’évolution de la perception patrimoniale du parc historique, établissant ainsi des balises pour de futurs aménagements ======= In recent decades, urban heritage has become an inescapable subject of city planning. The former must however face a series of challenges, namely the expansion of its meaning, morphological transformations and new metropolitan socio-political dynamics, resulting in a multiplication of actors, values and logics of action. These give rise to an issue of compatibility between the character of heritage sites and the new projects contemporary aggiornamento creates, which often brings about an increasing number of conflicts. This is why Simmel’s interpretation of conflict as a process producing new social arrangements, and hence social innovation, is in our view particularly relevant. The concept of conflict is also the starting point of the paradigm of social transaction, which tracks the social character of controversial relations. We applied this perspective to the study of controversies surrounding the expansion of Percival-Molson Stadium, located in the Arrondissement historique et naturel du Mont-Royal, in Montreal, and that of Jorge Luis Hirsch Stadium, found in the Paseo del Bosque park in La Plata (Argentina). These interventions, needed for the upgrade of urban facilities, have both led to much controversy. In so doing, they allowed us to examine the differences and similarities in the interplay of actors involved, the arguments supporting different positions, and the values and processes two distinct societies are trying to come to terms with. We will try to unveil the role heritage plays in processes and the outcomes it causes in each case. The results of this research tend to prove that historic parks bear different meanings and interests depending on the social actors they concern. The latter, worrying about the impact of new interventions, advocate for participative procedures in order to have a say in the decision-making process. Additionally, the concept of heritage now encapsulates new meanings, not related to those traditionally associated with it. In the current context, historic urban parks are hence invested with multiple meanings dependent of the local population : professional sports, recreational activities, the environment and quietness are parts of it. This polysemy also refers to the living character of a park and, by the same token, bears witness to the evolution of its heritage status. The various mechanisms aimed at solving the resulting disagreements relate to local cultures. Indeed, heritage protection standards do not guarantee social acceptance of new projects. In both cases, arduous negotiations were needed to reach an agreement partially reflecting each actor’s interests. Although they do not totally respond them, the resulting projects contribute to the evolution of historical parks’ perception, thus establishing guidelines for future developments.

Type de document: Thèse
Directeur de mémoire/thèse: Lesemann, Frédéric
Informations complémentaires: Thèse par articles. Texte en français avec un résumé en français, un résumé en anglais et un chapitre en espagnol.
Mots-clés libres: Parc urbain historique; patrimoine; aménagement; transaction sociale; rénovation; agrandissement de stades historiques; équipement urbain; usage du territoire patimonial; Stade Percival-Molson; Parc du Mont-Royal; Montréal; Stade Jorge Luis-Hirsch d'Estudiantes; Parc El Paseo del Bosque; La Plata; interaction; acteur; insitution; secteur privé; société civile.
Centre: Centre Urbanisation Culture Société
Date de dépôt: 04 juill. 2012 18:35
Dernière modification: 17 juill. 2015 18:35
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/510

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice